ECZÉMA CHEZ L'ENFANT

Nombreux sont les parents venant me consulter pour des réactions d’eczema chez leur enfant et je souhaiterais faire un article sur ce sujet.

En effet l’eczéma chez l’enfant est assez fréquent et souvent incompris

D’ou vient cet eczéma? A quel moment est-il survenu?

ce qui est important de noter est le moment de survenue de cet eczema :

  • est -il apparu juste après l’allaitement et après l’introduction d’un lait animal ou autre?

    On pensera dans ce cas à une réaction pour le lait de vache

  • est-il apparu lors de l’introduction d’aliments solides? On pensera aux oeufs, au gluten, ou à certains autres aliments..


1. LE SYSTEME IMMUNITAIRE DU BÉBÉ

Le système immunitaire du bébé n’est pas encore mature. Il lui faut environ 4 ans pour le devenir. Certaines protéines sont plus dures à digérér que d’autres notamment la protéine de lait de vache avec laquelle il ne s’est pas encore familiarisé et si dure à digérer même pour les adultes.

Étant donné que le lait est la nourriture exclusive du bébé et fait partie intégrante de l’alimentation du jeune enfant, son système immunitaire essaie de se “défendre” du fait de l’incompatibilité immunitaire avec cette protéine, ce qui va créer de la porosité intestinale. Le système immunitaire va produire des anticorps IgG qui sont des intolérances alimentaires (et non des allergies dans ce cas) avec comme signes assez fréquent : eczéma, urticaire…C’est pourquoi le tests d’allergies peuvent être négatifs malgré le fait que l’aliment en question déclenche des symptômes.

2.LE CAS DU LAIT DE VACHE

Le lait de vache “fait pour le bébé”?

C’est la question qui se pose : le lait de vache est-il fait pour le bébé?

Fotolia_234629384_XS.jpg

S’il s’agit d’un petit veau, alors oui il conviendra parfaitement! autrement dit le lait de sa mère riche en protéines, hormones de croissance et destiné à le faire grossir de 10 fois son poids en 1 an. Mais chez un être humain certainement pas!

Pourquoi s’obstiner à donner du lait de vache à un enfant qui commence à avoir des dents et qui peut donc manger d’autres aliments?

Donner du lait de vache à un enfant n’est pas vraiment calqué sur une logique car l’être humain n’a pas besoin de ce type de lait pour vivre.

En réalité, donner du lait végétal à un enfant (non à un bébé) qui peut manger de tout et qui a des dents n’aura pas d’incidence négatives sur son développement si l’alimentation qu’on lui donne est saine et diversifiée.

Il n’y a rien de mieux pour un bébé que le lait de sa mère!

Riche en nutriments et igA il va convenir parfaitement au bébé et va surtout servir à la constitution de son immunité et donc à ses défenses notamment dans les premiers jours de la vie.

Cela coule de sens. Aucun lait ne pourra être meilleur que celui de la maman sauf dans certains cas assez particuliers et moins fréquents.

Le fait de donner des protéines d’un animal va créer des sortes d’incompatibilités avec le système immunitaire du bébé qui va le rendre plus vulnérable et déclencher de l’inflammation.

pourquoi les parents qui vivent cela sont incompris?

  • car l’on pense que donner du lait de vache à son enfant aura les mêmes effets que donner le lait naturel de sa maman.

  • on pense que de donner du lait de vache au bébé va couvrir ses besoins en calcium et éviter les problèmes d’ostéoporose sur le long terme.

    Mais la quantité de calcium dans le lait de vache est trop importante et va créer de l’acidité dans l’organisme, ce qui aura l’effet inverse. De plus, le calcium contenu dans le lait maternel est parfaitement adapté et suffisant pour le bébé.

  • le lait de vache est riche en nutriments…. (adaptés pour le veau en réalité) et donc on pense qu’il n’y a pas mieux comme lait. Mais on ne tient pas comte de l’ incompatibilité immunitaire entre l’enfant et la vache (qui n’ont absolument rien à voir).

  • Peu de professionnels sont ouverts aux “intolérances alimentaires” . C’est une notion assez mal comprise et qui peut déranger. On pense alors à un effet de mode. Chacun est libre de penser ce qu’il veut mais en tant que professionnelle de santé, je vois trop souvent de dégâts (causés par certains aliments mêmes autres que le lait) et des enfants qui souffrent justement à cause d’aliments qu’on leur donne.

Qualité du lait d’aujourd’hui : ça se discute…

On ne peut pas avoir la même qualité nutritionnelle aujourd’hui qu’il y a 30 ans en arrière.

Soyons clair le lait de vache aujourd’hui n’a plus rien à voir le lait récolté à la ferme avec des animaux bien nourris et bien traités. Aujourd’hui le constat est alarmant et la réalité fait peur. Les animaux sont nourris aux hormones et aux médicaments pour augmenter le rendement au maximum mais nous le payons!

Ce qu’il ne faut pas faire

Le problème peut se poser chez le nourrisson. En effet, donner à un nourrisson du lait végétal sans apports de nutriments et sans accompagnement médical est complètement fou et relève de l’inconscience. Il faut dans ce cas trouver avec le pédiatre la solution la mieux adaptée à votre enfant. Chaque cas est différent.

3. INTOLÉRANCES AUX AUTRES ALIMENTS

Il est exposé le cas du lait qui est certainement le cas le plus fréquent mais l’intolérance à d’autres aliments est aussi largement répandue.

Intolérance au gluten

Des pâtes, des pâtes!! rapide, pratique, bon : les enfants en raffolent! mais comme je le répète à mes patients , manger trop de pâtes laisse des résidus mal éliminés dans le canal digestif. Ce qui va entraver le fonctionnement de nombreux organes et saturer les émonctoires naturels dont la peau fait partie.

Le problème est d’une part l’excès de consommation de ces aliments et d’autre part leur modification. Le gluten n’a plus rien à voir avec celui de nos ancêtres. Le corps doit s’adapter à tous ces changements. (Il lui faut des milliers d’années en réalité).

Intolérance aux oeufs

L’intolérance à l’ovalbumine est assez fréquente chez l’enfant. Si votre enfant consomme beaucoup d’oeufs, mieux vaut les supprimer pendant quelques jours pour voir si les symptômes disparaissent et les réintroduire par la suite. Vous pourrez les remplacer par des protéines de poisson ou de viande maigre.

  • Résultats : l’organisme essaie toujours de combattre et d’éliminer des résidus mal éliminés (intolérances alimentaires, résidus de pâtes…) et de ce fait il est en guerre et en surmenage permanent et tente par tous les moyens de faire sortir ces toxines par les émonctoires : peau (eczéma, psoriasis, acné chez l’adulte,..) système urinaire (infections à répétition, brulures…), digestif (troubles du transit, ventre gonflé, douleurs…), poumons (asthme, toux….).

4. QUELS SONT LES SIGNES SOUVENT ASSOCIÉS et qui devraient vous mettre la puce à l’oreille…

  • troubles du transit

  • diarrhées ou selles plutôt molles

  • constipation

  • agitation

  • troubles du sommeil

  • hyperactivité

  • ventre dur

  • asthme

  • otites à répétition

  • angines à répétition

5. LA FAUTE À QUI

  • l’alimentation raffinée d’aujourd’hui si pauvre en nutriments et riches en pesticides et autres agents chimiques

  • l’allaitement de plus en plus rare

  • le stress

  • le manque de diversité alimentaire chez la maman avant la conception, pendant la grossesse. La maman va transmettre (si l’accouchement se fait par les voies naturelles), sa flore intestinale à son bébé. Comme les bactéries régissent une grande partie de l’immunité, une maman qui se nourrit mal ou qui a des problèmes digestifs va donner à son bébé une flore (en partie du moins) intestinale “dysbiotique” (avec des bactéries qui aiment le sucre par exemple si la maman mange beaucoup de sucres rapides) et en retour, l’enfant aura plus de risque de developper des troubles digestifs et/ou intolérances alimentaires.

  • Le manque de préparation : on donne aux enfants des aliments déjà préparés et donc industriels. Ils ne pourront jamais remplacer des aliments frais!

    Je remarque par ailleurs des intolérances fréquentes chez les jeunes enfants à l’AVOINE largement rajouté aux préparation pour bébés.

  • la génétique

6. MES CONSEILS

  • allaitez c’est trop important

  • bien manger avant, pendant la grossesse et aussi pendant l’allaitement

  • la gestion du stress pendant la grossesse notamment.

  • des probiotiques pour bébés et enfants notamment ceux nés par césarienne : leur flore intestinale mettra plus de temps à se constituer et ils seront beaucoup plus vulnérables.

  • n’habituez pas votre enfant à manger trop de pâtes mais diversifiez son alimentation avec des légumes, fruits (frais et de proximité) et céréales variés.

  • des omega 3 : il est largement prouvé que les omega 3 sont nécessaires à la constitution du cerveau et les besoins sont accrus en fin de grossesse. Le bébé a besoin d’omega 3. Constituant des membranes cellulaires, ils aideront à une meilleure conduction du signal entre les cellules, l’éveil et la protection immunitaire. Alors prenez des omega 3 de qualité et issus des petits poissons des mers froides (la qualité est primordiale) avant, pendant et après conception.



AM Paverani


COMMENT SE DÉBARRASSER DES ENVIES DE SUCRE

COMMENT SE DÉBARRASSER DES ENVIES DE SUCRE : CONSEILS ALIMENTAIRES ET MICRONUTRITION


Les envies de sucre comme expliqué dans un précèdent blog sont liées avant tout à une dérégulation de la flore intestinale et au candida albicans trop développé dans nos intestins.

C’est pour cela que pour en finir avec le sucre à haute dose, il faut s’occuper de son système digestif.

 

PROGRAMME NUTRITIONNEL

 

PREMIÈRE CHOSE : NE PAS ÊTRE TENTÉ :

FAIRE LE MÉNAGE DANS VOS PLACARDS!!

La première chose à faire est de vider les placards (et je pèse mes mots) si vous voulez vraiment en finir avec le sucré.

La tentation est plus forte si vous avez dans votre placard un pot de nutella par exemple et ce sera plus dur de résister. Nous sommes des êtres humains et nous cédons vite à la tentation ! Donc pour les plus vulnérables et les gros addicts au sucre, je vous conseille de vous débarrasser de toutes les viennoiseries, gâteaux , sucres raffinés, chips, ketchup, mayonnaise, glaces… qui trainent dans votre placard. 

Ne vous trouvez pas d’excuses.

 

DEUXIÈME CHOSE : Faites vos courses intelligemment.

Évitez d’avoir faim quand vous allez faire les courses. Vous serez encore une fois moins tenté par le sucre.

Acheter des fruits légèrement fermes : banane pas trop mure, nectarines… et fruits rouges (les fruits rouges sont très peu sucrés).

Vous pourriez acheter également des fruits surgelés pour la préparation de sorbet nature ou de bowl vegan.

CELA EST IMAGÉ MAIS CERTAINS CADIES PEUVENT RESSEMBLER A ÇA! LES SUCRES CACHÉS SONT PARTOUT SURTOUT DANS LES PLATS PRÉPARÉS!

CELA EST IMAGÉ MAIS CERTAINS CADIES PEUVENT RESSEMBLER A ÇA! LES SUCRES CACHÉS SONT PARTOUT SURTOUT DANS LES PLATS PRÉPARÉS!

 

ÉVITEZ CERTAINS ALIMENTS et AFFAMEZ LE CANDIDA ALBICANS : OHHHHH ÇA NE VA PAS LUI PLAIRE!!!!

Fotolia_185250122_XS.jpg
  • On évite le pain blanc et la levure de boulangerie. Remplacer par des biscottes sans levure et sans gluten de préférence (au riz ou quinoa ou au sarrasin) ou par des galettes ou crêpes de sarrasin maison

  • On évite le lactose des yaourts et on opte plûtot pour un autre type de dessert ou un yaourt végétal type soja ou coco nature de préférence

 

  • On évite les plats préparés même ceux de régimes!

La plupart du temps, ces plats sont beaucoup plus riches que vous ne le pensez. Ils contiennent énormément de sucres et de graisses saturées. Ce n’est pas avec ce type de plats que vous vous débarrasserez du candida ou des envies de sucre ! bien au contraire.

  • On évite pendant cette phase le vinaigre, la moutarde et tout ce qui fermente trop appelé « fodmaps » : choucroute, chou, oignons…

  • on évite les mauvais sucres (c'est tellement évident!) cités plus haut

 

Fotolia_13913547_XS.jpg

METTEZ-VOUS D’ACCORD AVEC VOUS MÊME POUR CUISINER AU MOINS UN PEU

Vous l’avez compris, la base de l’équilibre réside dans la simplicité et l’authenticité ; 

Si vous voulez avoir plus d’énergie, vous sentir mieux dans votre tête et votre corps,  vous devez passer par la case cuisine!

Il ne s’agit pas de devenir un cordon bleu mais de réaliser des recettes toutes simples : faire cuire des légumes, préparer du poisson, une salade maison… Donc aménager un peu de temps : au moins 20 minutes par repas pour cuisiner.

 

 

FAITES DU SPORT RÉGULIÈREMENT ET SOYEZ FIER DE VOUS!

Le sport active la libération d'endorphines!

résultat:  après une bonne séance on n'a pas forcément envie de se jeter sur le sucre. On est plus en phase avec nous même, on dort  mieux et on est plus détendu.

Le sport fait régulièrement permet aussi de focaliser sur autre chose que sur la nourriture et le sucre. On mange parce que l'on s'ennuie, on se sent mal. 

Le sport permet de faire sauter certains verrous. C'est une véritable thérapie qui apporte énormément de satisfaction. 

 

PROGRAMME MICRONUTRITIONNEL

Plus le déséquilibre digestif est important et ancien, plus les envies de sucre sont fortes et fréquentes.

Je vous conseille de suivre cette cure pendant 1 mois minimum.

Fotolia_213569707_XS.jpg

 

 

objectif : tuer le candida

 

 

 

  • IMMUNITÉ MICROBIOTE

Je vous conseille la prise d'IMMUNITÉ MICROBIOTE au réveil pour un effet plus efficace sur la flore. De plus les probiotiques étant sensibles au suc gastrique, il sera plus efficace de les prendre à jeun.

IMMUNITÉ MICROBIOTE contient une souche de bactéries qui diminue la croissance du candida. C’est une souche bien documentée qui a fait l’objet de nombreuses études cliniques. 

Conseils d’utilisation : 1 gélule le matin au réveil avec un verre d’eau

 

  • RÉGÉNÉRATION INTESTIN

Le candida albicans a la fâcheuse habitude de défaire les jonctions serrées de l’intestin et créer une porosité intestinale.

L’assimilation des nutriments ne se fait pas correctement et les ballonnements sont de plus en plus fréquents. A peine avez-vous mangé et votre ventre ressemble à celui d’une femme enceinte !

Régénération intestin a pour but de réparer les brèches et de resserrer les jonctions de l’intestin améliorant ainsi bien être intestinal, assimilation des nutriments et vitamines.

 

Conseils d’utilisation : je conseille de le prendre avant les repas à raison de : 2 au réveil / 2 avant midi / 2 avant diner ou 3 avant petit déjeuner et 3 avant diner.

IMG_0755.JPG

 

  • ENDORFYN

On ne pourrait s’en passer ! Ce complément entièrement naturel agit sur les fringales de sucre, l’irritabilité et le sommeil.

Comme expliqué dans de précédents articles, la sérotonine est le neurotransmetteur qui agit sur le sommeil, la relaxation, et l’appétit.

Produite à 95 % par l’intestin, sa production est diminuée (voir anéantie) en cas de candida albicans et d’intolérances alimentaires dû à la porosité intestinale et l’inflammation de l’intestin.

C’est pourquoi, les personnes qui ont mal au ventre ont souvent des envies de sucre (plus marquées en fin d’après midi et le soir) et ont le moral en dents de scie, cogite beaucoup avec souvent aussi des réveils nocturnes.

Donc pour rétablir la synthèse de sérotonine, il faut agir sur l’intestin et en donner en complément alimentaire pour ré augmenter sa production. 

Conseils d’utilisation : 1 vers 17 heures et 1 vers 20 heures

 

  • Je vous conseille également en cas de constipation, le complément alimentaire ALZIADETOX à raison de 2 gélules au diner qui va combler les multiples carences en vitamines et minéraux. De plus il contient des extraits de plantes radis, curcuma, artichauts… qui vont favoriser la détoxication et faciliter l’élimination.

 

IDÉE DE MENU

(recettes visibles sur instagram ALZIAORGANICPHARMACY)

Voici une petite base de menu pour vous aider à adopter de bonnes habitudes et vous faire plaisir sainement.

MATIN Au choix : 

  • Pudding sarrasin-coco à la pêche

  • 1 crêpe de sarrasin aux fruits rouges

  • Pudding chia-coco

MIDI Au choix : 

  • 1 boite de sardines nature – salade de tomates-haricots verts et chia –basilic et huile de pépins de raisins

  • 1 taboulé de millet

  • 1 viande blanche et légumes

  • 1 salade graines germées-avocat

+ 1 yaourt végétal nature

GOUTER Au choix : 

  • pudding chia-coco-noix

  • 1 fruit

  • 1 mousse de fruits + 4-5 amandes

DINER Au choix : 

  • 1 salade de sarrasin grillé avocat –ciboulette-courges

  • Tarte de légumes (avec pâte sans gluten de préférence) ou tarte tomates

  • 1 poisson aux légumes

+ Après diner : 1 petite mousse de fruits ou 1 sorbet fruits rouges mixés au blender

Vous trouverez l'intégralité des recettes et le coffret complet sur le site ALZIA ORGANIC PHARMACY :

 

DR ANNE-MARIE PAVERANI

LES EFFETS D'UN ARRÊT DE SUCRE

Fotolia_96397971_XS.jpg

VOUS PRENDREZ BIEN UN PETIT SUCRE??Le sucre, cet élément présent partout dans notre alimentation,  qui exalte nos papilles et nous procure un sentiment de bien être immédiat, cet aliment qui nous rassure et que l'on donne aux enfants lorsqu'ils ont été sages , cette molécule blanche,pure rajoutée à nos boissons pour qu'elles aient meilleure gout est certainement le pire poison pour nos cellules! Responsable de 35 millions de morts par an , on pourrait presque parler de tueur en série!

 

 

Cela devrait nous refroidir un peu et pourtant!

La consommation de sucre n'a jamais était aussi élevée qu'aujourd'hui. En un siècle, on est passé de 1 kg par an par habitant à 25 kg par an par habitant et cela continue d'augmenter! Et oui, nous sommes accros au sucre, les produits industriels abondent dans les rayons des supermarchés, les enfants en demandent toujours plus car habitués très tôt à manger sucré, leurs cellules en redemandent tels des toxicomanes pour leur dose d'héroïne;

Mais parallèlement à cela, les pathologies type diabète, obésité, maladies cardiovasculaires explosent.

On parle souvent des dégâts que provoque la consommation régulière de sucre sur l'organisme mais pourquoi ne pas parler des bienfaits de son arrêt?? Il y a énormément de bienfaits mais voici les principaux. Cela devrait vous motiver à diminuer votre consommation et réserver le sucre que pour certaines occasions!

1. PERTE DE POIDS ET DIMINUTION DE LA CELLULITE!

PERTE DE POIDS ABDO FOTOLIA.004.jpeg
Fotolia_59944262_XS.jpg

Le sucre est un aliment très calorique et sa consommation active la sécrétion d'insuline hormone du stockage produite par notre pancréas. Plus on mange sucré, plus on sollicite notre pancréas qui va produire toujours plus d'insuline et avec cet excès de sucre on va faire des graisses. Le fait de stopper le sucre va réguler ce taux et diminuer le stockage donc on perd du poids!

 

AVEC DU SUCRE ON FAIT DU GRAS...

ET OUI LE SUCRE EN AUGMENTANT LA PRODUCTION D'INSULINE VA AUGMENTER LA PRODUCTION DE GRAISSES ET NOTAMMENT ABDOMINALE

 

AMÉLIORATION DU RAPPORT MUSCLES/GRAISSES

Fotolia_188818886_XS.jpg

Par ailleurs , certaines personnes mangent mal sans être forcément en surpoids mais les résultats de l'impédancetrie montre une baisse de la masse sèche (muscles + masse osseuse). Ce qui n'est pas bon non plus. Le sucre en créant du gras va créer de la cellulite et diminuer la masse musculaire. Ce qu'il faut obtenir c'est une perte de graisses et non de muscles même à poids égal. La diminution du sucre améliore le rapport muscles/gras

 

2.PRÉVENTION ET AMÉLIORATION DU DIABÈTE 

Autre élément de la surconsommation de sucre est que nos récepteurs à l'insuline (clef pour faire rentrer le sucre dans la cellule) à force d'être stimulés deviennent insensibles à l'insuline : RÉSULTAT : LA GLYCÉMIE AUGMENTE dans le sang et fait des dégâts!

En supprimant le sucre on améliore  LA SENSIBILITÉ À L'INSULINE, on diminue l'incidence du diabète et par la même occasion on mincit!

3. DIMINUTION DU VIEILLISSEMENT PRÉMATURÉ

L'augmentation de sucre dans le sang va augmenter la formation de radicaux toxiques appelés "stress carbonyle" qui résulte de la combinaison d'un sucre avec une protéine autrement dit du CARAMEL. Ce qui a l'effet d'une BOMBE dans l'organisme en augmentant l'incidence des cancers et autres maladies de civilisation (notamment l'alzeimer).

Fotolia_112963740_XS.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. REGAIN D'ÉNÉRGIE

Fotolia_117720730_XS.jpg

La résistance à l'insuline produite par une surconsommation de mauvais sucres va rendre les mitochondries; (centrales énergétiques de nos cellules) inactives. Lorsque nos mitochondries sont fatiguées, on peine à avancer, on est trop fatigués pour faire du sport et démoralisés en plus! Dès lors, le stopper va réguler le taux d'insuline dans le sang et réactiver les mitochondries : on produit à nouveau de l'énergie !Incroyable!C'est par ailleurs un effet que l'on peut ressentir avec l'activité physique: la remise en mouvements régénère les mitochondries et nous donne une pêche d'enfer!

 

5. DIMINUTION DES FRINGALES

Fotolia_57007271_XXXS.jpg

Plus on mange des sucres rapides et raffinés, plus la synthèse de sérotonine et dopamine est dérégulée.

On cherche des plaisirs gustatifs rapides

La sérotonine va permettre de lutter contre les fringales et les envies de sucre. Lorsque sa synthèse baisse, les fringales apparaissent; La dopamine intervient dans les cycles de "récompense". On a besoin de manger toujours plus sucré pour que la dopamine s'active.

On est pris dans un cercle vicieux, on a besoin de manger du sucre tout le temps pour être bien moralement même inconsciemment ! C'est le gâteau tous les soirs devant la télé, la tablette de chocolat à 17 h , les bonbons, l'excès de pâtes blanches, le sucre dans le café...

Le fait de stopper le sucre raffiné de notre alimentation va demander une certaine adaptation de nos cellules mais au fil des jours, on va être de moins en moins accro au sucre et perdre le besoin d'en manger tout le temps.

7. ON EST MIEUX SUR LE PLAN ÉMOTIONNEL ET PSYCHOLOGIQUE

La surconsommation de sucres va nous plomber le moral, la motivation , l'entrain et nous mettre dans un état très irritable...C'est une véritable dépendance : si on en mange pas , on n'est pas bien.

les bienfaits de l'arrêt : 

Fotolia_53644925_XS.jpg
  • MEILLEUR SOMMEIL

  • MEILLEUR MORAL

  • ON EST PLUS CALME et MOINS irritable

  • IDÉES PLUS CLAIRES : MOINS DE BROUILLARD MENTAL

  • ON EST PLUS VIF PSYCHOLOGIQUEMENT

  • MEILLEURE CONCENTRATION ET MÉMORISATION

8.AMÉLIORATION DE LA FLORE INTESTINALE : CONFORT DIGESTIF

La flore intestinale est reliée au système immunitaire. La consommation de sucres va créer un état de dysbiose (déséquilibre de la flore) avec la prolifération de mauvaises bactéries de fermentation et de putréfaction, ce qui affaiblit le système immunitaire et rend l'organisme plus fragile et plus vulnérable. 

les bienfaits de l'arrêt :

Fotolia_62566668_XS - Copie.jpg
  • MEILLEUR TRANSIT

  • MOINS DE BALLONNEMENTS ET FLATULENCES

  • DIMINUTION DU CANDIDA ALBICANS

Le candida albicans (cf article candida) adore le sucre; C'est comme cela qu'il se développe! Le stopper va l'affamer; résultat?de manière générale,  on est mieux au niveau digestif et on a beaucoup plus d'énergie

  • ON EST MOINS MALADE :  

le sucre étant inflammatoire, le stopper va améliorer l'IMMUNITÉ et diminuer l'incidence DES ALLERGIES, RHUMES et INFECTIONS de tous genres.

 

Fotolia_64597196_XXXS.jpg
  • UNE PLUS JOLIE PEAU :

quand on supprime le sucre, on diminue la formation de boutons et de points noirs. De plus, cela diminue la formation de radicaux libres et le teint est plus lumineux, reposé et uniforme. La peau est moins rugueuse.

 

 

 

9. DIMINUTION DU CHOLÉSTÉROL!

ET oui ! on ne vous l'a probablement jamais dit mais le sucre augmente la formation de gras et de CHOLESTEROL !

Fotolia_163954255_XS.jpg

AVEC DU SUCRE ON FAIT DU CHOLESTEROL

On ne pense jamais à retirer le sucre de l'alimentation en cas d'excès de cholestérol et pourtant! Ce la devrait être le premier réflexe.

 

De cette manière si l'on est en excès de cholestérol, diminuer les mauvaises graisses est un bon  réflexe mais ce qu'il faut faire aussi c'est retirer les mauvais sucres!

 

 

 

 

ET LES INDUSTRIELS DANS TOUT ÇÀ?

Le pire comme pour tout est l'excès. L'émergence de produits industriels dans les rayons des supermarchés nous conduit à consommer toujours plus de sucre. Cela entraine une sorte de dépendance. Mais à qui cela profite t-il? Aux industriels qui se fichent pas mal de la santé! De plus le sucre étant inflammatoire, il est la nourriture préférée des cancers. Raison de plus pour le diminuer. 

Ci dessous la BLACK LIST des pires aliments chargés en sucre et trouvés un peu partout

Fotolia_175505234_XS.jpg
  • GÂTEAUX, PAINS AU LAIT ET BISCUITS DU COMMERCE : si vos enfants réclament des gateaux, mieux vaut les faire vous mêmes;

  • CÉRÉALES PETIT DÉJEUNER POUR LES ENFANTS

  • BONBONS

  • SODAS

  • JUS DE FRUITS INDUSTRIELS (mêmes les purs jus!)

  • KETCHUP : 1 cuillère à soupe de ketchup = 1 carré de sucre

  • LE SUCRE BLANC : Préférez le sucre complet ou sucre de coco au sucre blanc

  • SMOOTHIES avec sucres ajoutés

  • SOUPES INDUSTRIELLES riches en sucres cachés et pourtant salés!

  • PLATS INDUSTRIELS : même ceux pour soi-disant faire mincir !

 

LES SOLUTIONS

MANGEZ NATUREL

Fotolia_53036913_XS.jpg

Les fruits sont excellents pour la santé et ne doivent pas être supprimés de l'alimentation. Je vois souvent des régimes ou les fruits sont pratiquement bannis au profit des produits laitiers et de barres hypocaloriques!

Manger des fruits (de préférence en dehors du repas pour une meilleure digestion) est bon pour la santé et correspond à notre programmation génétique. Pourquoi s'en priver?

PRÉFÉREZ LES ALIMENTS COMPLETS

  • le riz complet ou noir au riz blanc

  • les pâtes complètes aux blanches . Par ailleurs les pâtes cuites "al dente" ont un index glycérique plus bas.

  • les farines complètes aux farines blanches

 

AIDEZ-VOUS DE COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

  • Les envies de sucre sont la plupart du temps liées à un microbiote intestinal ou flore intestinale perturbée et il est indispensable de rééquilibrer l'intestin à l'aide de probiotiques (à condition qu'ils soient suffisamment dosés et de souches connues).

  • Il existe également des plantes qui sous leur forme la plus concentrée vont stopper les envies de sucre et améliorer de la même manière le sommeil; et oui les personnes "accros" au sucre dorment souvent assez mal!

Ci dessous deux produits particulièrement efficaces. Je les donne presque systématiquement dans ma  consultation car cela réduit considérablement les symptômes d'une envie de sucre et le sommeil s'améliore nettement aussi.

L'action est double car elle est portée d'une part sur le rééquilibrage de la flore intestinale grâce aux probiotiques et d'autre part sur l'apport de sérotonine naturelle via les plantes.

IMMUNITÉ MICROBIOTE  : 50 milliards de bactéries vivantes par gélule

IMMUNITÉ MICROBIOTE : 50 milliards de bactéries vivantes par gélule

ENDORFYN  : diminue les envies de sucre et les fringales, améliore le sommeil

ENDORFYN : diminue les envies de sucre et les fringales, améliore le sommeil


Plus complet la cure intestin n°1 qui va comprend également un guide nutritionnel de 120 pages avec l’alimentation anti candida et l’éviction des intolérances alimentaires les plus fréquentes. sur 1 mois.

 



 

CONCLUSION 

DIMINUER  LE SUCRE DE L' ALIMENTATION EST UN PRÉREQUIS INDISPENSABLE.

 

Le sucre ne doit pas être banni de notre alimentation mais seulement consommé avec modération! Alors apprendre AU QUOTIDIEN à se faire plaisir avec des aliments sains et naturels et s'accorder des écarts de temps en temps est un bon équilibre.

 

Anne-Marie Paverani

 

 

PERDRE DU POIDS DE FAÇON DURABLE ET SANS RÉGIME

Lorsque l’on parle de perte de poids ou lorsque l’on désire entreprendre un régime, on pense « privations, frustrations, alimentation sans plaisir, restriction calorique… » Ces termes reviennent souvent et pourtant la perte de poids ne devrait pas être considéré comme telle mais plutôt comme un retour à l’équilibre et un moyen de retrouver la santé.

Fotolia_195229111_XS.jpg

Nombreuses personnes me consultent pour la perte de poids.

Au départ réticentes, ces personnes sont souvent surprises par la facilité qu’à leur corps à retrouver son poids de forme mais surtout la manière dont cela s’est fait : SANS RÉGIME

 

Je souhaiterais partager mon point de vue sur ce sujet suite à de nombreuses interrogations et de demandes sur ma façon de procéder à la fois nutritionnelle et micronutritionnelle.

 

1.     LA REEDUCATION ALIMENTAIRE

Mieux qu’un régime, la rééducation alimentaire est basée sur l’éviction de certains aliments et sur des bases de l’alimentation santé.

A.    MANGER SELON SON PROFIL ALIMENTAIRE

IMG_2795.jpg

Ce qui est important de savoir, c’est que nous n’avons pas tous le même métabolisme et que souvent même à calories égales, une personne va perdre du poids alors qu’une autre va en prendre.

Ceci est attribué à des capacités digestives réduites. En effet les troubles digestifs jouent un rôle prépondérant dans la prise de poids.

Un transit perturbé ralentit le métabolisme et augmente le stockage. Ce qui est le cas lors d’intolérances alimentaires mais aussi lorsque l’on fait les mauvaises associations alimentaires.

 

 

 

 

B.    LES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES : le tueur silencieux

Les intolérances alimentaires sont des aliments que notre corps ne digère pas correctement et de ce fait il va mobiliser beaucoup d’énergie pour éliminer le ou les aliments en question.

Plus de 50 % de notre énergie sera utilisée pour les assimiler. De ce fait, on n’a plus d’énergie pour brûler des graisses. Le métabolisme de base ralentit, ON GROSSIT et on est fatigué (on a souvent envie de dormir après le repas).

De plus l’intestin étant le lieu d’assimilation des nutriments , des carences vont se développer.

Et s’il y a carences, la détoxication est moins performante et la perte de poids plus difficile : d’ou ces affirmations assez récurrentes :

Fotolia_35341310_XS.jpg

« je mange rien et je grossis »  « j’ai tout le temps faim» « j’ai essayé plein de régimes et je ne perds pas de poids »

Je comprends par la suite l’origine de ce frein à la perte de poids lorsque j’analyse l’alimentation de la personne et la consommation de certains aliments en particulier. La plupart du temps, il y a des symptômes digestifs sous jacents avec souvent des ballonnements.

 

2.     LES CAPACITÉS INCROYABLES QU’À NOTRE CORPS À S’AUTO-RÉGULER

Fotolia_62139086_XS.jpg

Le corps est une machine complexe mais intelligente.

Lorsque l’on se coupe, la plaie cicatrise.  De cette même manière, le corps s’auto régénère et s’autorégule à condition de lui donner les éléments qui sont faits pour lui.

Autrement dit, rétablir son fonctionnement lui redonne cette capacité.

Une prise de poids a souvent plusieurs origines : elle peut être émotionnelle : on peut manger par compulsion ou pour combler un manque ou suite à des restrictions trop sévères que l’on s’impose, des origines hormonales ou autres. Mais dans la majorité des cas, l’intestin joue son rôle.

 

3.     VERS UN ÉQUILIBRE DE SANTÉ PLUS QU'UN RÉGIME

 

SI VOUS GROSSISSEZ, vous devez soigner la cause du problème c'est à dire métabolique.

IMG_1372.JPG

 

 

MIEUX MANGER c’est donc connaître son profil alimentaire et manger en fonction de cela.

En rétablissant le métabolisme, le corps reprend son poids de forme progressivement et durablement. Voici la clef ! Pas besoin de se rendre fou avec des régimes hyper restrictifs.Vous reprendrez vos kilos aussi vite que vous les avez perdu.

 

 

 

 

Fotolia_73470718_XS.jpg

On est parfois surpris par la rapidité des résultats et le mieux être. La personne a perdu du poids mais surtout des centimètres. Cela sans régime mais seulement en adaptant son mode de vie à son profil alimentaire. Le regain d’énergie est au rendez-vous ainsi que le mieux être digestif.

Tout se remet en place. C’est parfois tellement incroyable que même les septiques pourraient être surpris.

 

 

Soigner l’inflammation rétablit un poids de forme. 

L’envie de manger incontrôlée masque souvent des problèmes sous jacents ; troubles digestifs, fatigue chronique, douleurs articulaires, migraines, envies de sucre, irritabilité… Cela est en réalité lié à un état inflammatoire de bas grade qui prend naissance dans l’intestin avec une flore intestinale déséquilibrée.

C’est ce qu’il faut soigner!

 

4.     MES CONSEILS SANTÉ

 

A. LES HABITUDES ALIMENTAIRES À AVOIR

METTEZ LA MAIN À LA PÂTE...!

METTEZ LA MAIN À LA PÂTE...!

IMG_4721.jpg
  • Ne prenez pas de repas rapides : prenez le temps de bien mastiquer les aliments et d’être conscient de ce que vous mangez. Cela paraît simpliste mais pourtant c’est bien réél : un défaut de mastication entraine des problèmes métaboliques et une prise de poids.  Vous seriez surpris de voir à quelle vitesse !
  • Apprenez à cuisiner! 
  • Assurez de manger des légumes à chaque repas et des fruits en dehors des repas ou au petit déjeuner et chaque jour
  • Assurez vous d’aller tous les jours à la selle et que la consistance soit normale.
  • Bien dormir : nos cellules ont besoin de se régénérer et c’est pendant que nous dormons que la détoxication opère. Ne vous couchez pas trop tard et fuyez les écrans d’ordinateur le soir. Cela limite la synthèse de mélatonine indispensable pour un sommeil de qualité et à la perte de poids.
  • Ayez des moments rien que pour vous chaque jour pour vous détendre. Pensez à vous sans culpabiliser.
  • Fuyez la sédentarité : la remise en mouvement améliore le métabolisme et favorise la perte de poids. Cela va permettre à nos mitochondries (nos centrales énergétiques) de se régénérer et de laisser la place à des nouvelles. C’est à ce niveau que l’énergie est produite. Si l’activité des mitochondries augmente , le métabolisme de base augmente : on perd du poids et on fabrique plus d’énergie !
  • Choisissez des filières au maximum bio ou de culture raisonnée
  • Bannissez les sucres raffinés et les biscuits de votre placard, les plats cuisinés ou sous vide…
  • Diminuer le café souvent trop acide

 

B. S’AIDER DE LA MICRONUTRITION

LE PROGRAMME QUE J’APPLIQUE

DSC_0912.jpg

 

J’utilise dans ma pratique des compléments alimentaires qui vont aider à mettre tous ces systèmes en équilibre.La plupart du temps, je prescris l’ensemble des 4 produits de la gamme ALZIA Organic Pharmacy en cure de démarrage mais aussi en cure de maintien car chaque produit va agir sur un axe précis. Un nettoyage interne ou détox consiste à augmenter l’intensité et l’efficacité naturelle du système de désintoxication en fournissant les nutriments adéquats. Ce programme va plus loin en favorisant aussi la réparation intestinale.

 

 

 

LES RÉSULTATS

Je constate que dès 3-4 semaines de traitement, les résultats sont assez conséquents. Parmi les plus fréquents :

  • Perte de poids de 3 à 6 kg en moyenne : cela est assez variable et dépend du profil de la personne au départ (léger surpoids ou surpoids important).
  • Regain d’énergie et mieux être général
  • Changement de silhouette : la personne a énormément désenflé et a perdu pas mal de centimètres de tour de taille
  • Diminution voir disparition des troubles digestifs (transit, ballonnements, reflux…)
  • Diminution ou disparition des migraines et douleurs articulaires
  • Disparition des envies de sucre et fringales

Au fil des mois, l'état de santé de la personne s'améliore et elle va perdre de plus en plus de poids. Ceci est amélioré avec la pratique régulière d'un sport.

Fotolia_196001999_XS.jpg

QUE CONTIENT LE PROGRAMME

  • Un probiotique

Les bactéries de notre flore intestinale sont encore plus nombreuses que nos cellules. En fonction de la qualité de la flore intestinale c’est à dire en fonction des bactéries qui la composent, une personne peur avoir tendance à grossir ou au contraire à mincir.

Les bactéries de notre flore vont nous donner des ballonnements, des gaz, de la mauvaise haleine et souvent des FRINGALES quand elles sont en déséquilibre! Notre santé et notre métabolisme sont directement liés aux bactéries qui nous composent. Changer sa flore intestinale peut rapporter gros.

  • Un Réparateur intestinal

L’intestin est la zone de transit des nutriments ; C’est à partir de l’intestin que le carburant (vitamines, minéraux…) va être assimilé. L’alimentation moderne et raffinée le rend poreux et entraine un passage d’aliments mal digérés et toxines. Cela  génère la prise de graisse et la rétention d’eau. Il faut donc réparer le filtre et rétablir l’assimilation de nutriments

  • Des Vitamines et minéraux pour soutenir la détoxication et combler les carences

Le foie est l’organe de la détoxication. Lorsque l’on élimine les principales toxines de l’alimentation, son travail diminue et il est moins en surcharge.

De plus, pour qu’il fasse son travail, il doit avoir les bons nutriments. Dès lors il peut retravailler correctement.

  • Un complexe de plantes et de magnésium pour l’axe émotionnel

L’appétit, le stress et le sommeil sont en majorité régulés par un neurotransmetteur synthétisé dans l’intestin : la sérotonine.  Lors de déséquilibre métabolique, ce neurotransmetteur fait défaut et cela provoque des envies incontrôlées de manger (surtout du sucré en fin d’après midi et le soir), de la nervosité, un moral changeant et des troubles du sommeil.J’obtiens de bons résultats avec ce produit qui est une combinaison de plantes à un dosage assez fort mais sans aucuns effets indésirables. 

Il me semble indispensable d’avoir un bon sommeil et de mieux gérer son stress lorsque l’on veut perdre du poids.

 

COMMENT SAVOIR SI VOUS ÊTES SUR LA BONNE VOIE

Fotolia_66517534_S.jpg

Votre NIVEAU D’ÉNERGIE augmente, votre peau est plus lumineuse et votre transit s'améliore!

Procédez par élimination

Le régime alimentaire standard comporte de grandes quantités de céréales raffinées, de sucres, d’aliments transformés. Cela crée énormément de fringales et de sautes d’humeur. 

Éliminer certains aliments qui ressortent assez souvent en intolérances alimentaires et qui créent de nombreux désagréments suffit parfois à éliminer les problèmes de santé et obtenir le poids escompté.

Si vous avez souvent des baisses de moral ou de la fatigue ou si vous dormez mal… un ou plusieurs des aliments que vous consommez ne sont peut-être pas fait pour vous. 

Si au contraire en supprimant certains aliments vous vous sentez mieux et débordant d’énergie, vous êtes sur la bonne voie.

 

CONCLUSION

La rééducation alimentaire passe par l’équilibre digestif et la détoxication. Comme vous l’avez compris, la prise de poids cache souvent un mal être digestif, émotionnel ou un dérèglement métabolique.C’est pourquoi le rééquilibrage de l’intestin est fondamental.

FAITES VOUS PLAISIR AVEC DES ALIMENTS SAINS ET NATURELLEMENT SUCRÉS. Au fil du temps, c'est ce que votre corps vous réclamera.

IMG_9220.JPG

LA VRAIE LIBERTÉ est de manger des aliments que la nature a prévu pour nous, pour notre tube digestif.

Dès lors que l’équilibre est atteint, il n’y a a plus de régimes, on est de nouveau en phase avec ce que l’on mange et ce que l’on met dans notre corps.

Celui ci nous le rend bien.  On va retrouver notre poids de forme c’est à dire le poids qui est fait pour nous et cela sans lutter en permanence avec la nourriture. Il suffit de savoir quoi lui donner !

 

 

Dr Anne-Marie PAVERANI

ENVIES DE SUCRE, COMPULSIONS, BOULIMIE : COMPRENDRE L'ORIGINE

Souvent pris à la légère, les troubles du comportement alimentaire affectent de plus en plus de personnes. Pire que « manger parce que l’on a faim » ou « parce qu’on va trop souvent au resto », manger par compulsions sans avoir vraiment faim est le signe d’une carence en nutriments et d’un trouble digestif.

Les régimes restrictifs ne seront d’aucune efficacité dans ce cas et ne feront qu’empirer les symptômes de frustration !

Notre tube digestif est un organe très intelligent, c’est par lui que transite les nutriments issus de la digestion. Et dans notre tube digstif est produite un neurotransmetteur : la sérotonine à 95 %.

 

1. QU'EST CE QUE LA SÉROTONINE?

C’est notre antidépresseur naturel. Produite par notre organisme, elle agit positivement sur nos humeurs et nous rend relax.

 

Sécrétée dans l’apres midi, elle nous prépare au sommeil et nous met dans un état plus détendu et une meilleure gestion du stress.

De plus, étant le précurseur de la mélatonine, elle augmente la venue du sommeil permettant un sommeil de qualité et réparateur.

Sa sécrétion suit un rythme chrono-biologique qui démarre aux alentours de 16 heures et se poursuit le soir.

Quand cette sérotonine est mal produite, les envies de sucre apparaissent en fin d’après midi et/ou le soir et sont souvent accompagnées d'angoisses et de baisses de moral...

 

2. DU MANQUE À L’ENVIE DE SUCRE, DE L’ENVIE DE SUCRE À LA CRISE DE BOULIMIE

La baisse de sérotonine augmente l’envie de sucré car le sucre l'a fait monter légèrement!

On mange des gâteaux et ca fait du bien au moral ! mais le problème est que cela ne dure pas très longtemps : le temps de les manger voilà pourquoi on en redemande aussitôt !

Au fil du temps cela devient obsessionnel : on mange sucre, on pense sucre une vraie dépendance ;  on doit lutter pour ne pas être tenter tout le temps et le mal être s’installe. On mange un biscuit et cela ne suffit pas, donc on en mange 2 puis la boite entière pourtant sans avoir faim : on n’écoute plus son corps et on pourrait manger tout le temps même parfois avec l’estomac plein. 

Certaines personnes peuvent faire de la boulimie. C’est un véritable cercle vicieux dont on a du mal à sortir. Ces personnes font souvent une fixation sur la nourriture (surtout le sucré) et ne pensent qu’à manger. Mais quand elles mangent, elles ont du mal à s’arrêter (l’organisme essaie de combler une carence par la nourriture) puis culpabilisent par la suite d’avoir manger autant. C’est assez dur moralement et peut devenir un enfer si on ne traite pas la cause.

Certaines personnes peuvent faire de la boulimie. C’est un véritable cercle vicieux dont on a du mal à sortir. Ces personnes font souvent une fixation sur la nourriture (surtout le sucré) et ne pensent qu’à manger. Mais quand elles mangent, elles ont du mal à s’arrêter (l’organisme essaie de combler une carence par la nourriture) puis culpabilisent par la suite d’avoir manger autant. C’est assez dur moralement et peut devenir un enfer si on ne traite pas la cause.

L’ENVIE DE SUCRE DE FACON COMPULSIVE VOIR PARFOIS BOULIMIQUE SIGNE UNE CARENCE EN SÉROTONINE et UN TROUBLE DU MÉTABOLISME

Ces envies sont plus marquées avant les menstruations et s’accompagnent de troubles de l’humeur et de l’irritabilité. 

3. QUELS SONT LES PRINCIPAUX SIGNES D'UN MANQUE DE SÉROTONINE

 

Manger pour combler une carence

Manger pour combler une carence

AVEZ-VOUS AU MOINS 2 DE CES SIGNES?

  • Envies de sucre en fin d'après midi et le soir (parfois la nuit)++

  • Compulsions alimentaires +++

  • Troubles du sommeil : difficulté d'endormissement et Réveils nocturnes ++

  • troubles de l'humeur; irritabilité et hyperémotivité marquées

  • Tendance à la dévalorisation de soi

  • Fatigue morale

  • Dépression saisonnière

  • cogite sans arrêt

  • Angoisse à la tombée de la nuit

  • Addictions

  • Syndrome prémenstruel marqué (au moins 1 semaine avant les règles)

4. QUELLE ORIGINE  : Le ventre; notre second cerveau…

En ayant écarter toutes causes externes : séparation, perte d’un proche… l’origine est souvent alimentaire : mauvaise digestion, intolérances alimentaires, troubles de la perméabilité intestinale, candidose digestive. (cf article candidose). Cela engendrant des carences en micronutriments et la production de molécules inflammatoires.

 

GUERRE DANS L'INTESTIN= GUERRE DANS LA TÊTE

GUERRE DANS L'INTESTIN= GUERRE DANS LA TÊTE

 

Le ventre transmet les infos au cerveau

Tout trouble du métabolisme va interférer sur les neuromédiateurs de l'humeur (dont cette sérotonine) et lorsque quelque chose passe mal, le ventre en informe le cerveau par des messagers spécifiques qui va les traduire en migraine, baisse de moral...Voila pourquoi il faudrait soigner son ventre pour mieux soigner sa "tête".

Des personnes plus sensibles que d'autres ?

La qualité de la flore intestinale y est pour beaucoup ainsi que les antécédents familiaux de la personne : l'alimentation de la maman "in utero" , l'alimentation des grands parents... (cf épigénétique). Il est préférable dans ce cas d'être plus vigilant sur ce que l'on mange et optimiser un maximum moral et flore intestinale avec des cures ponctuelles de compléments alimentaires naturels.

Un stress répété ou un "gros stress" peuvent engendrer au fil du temps des troubles de la sécrétion de sérotonine. Cela constitue une sorte de "marque page" dans nos cellules mais c'est réversible : on mange plus depuis tel incident ou suite à une séparation...

5. TRAITEMENT

comment remonter la sérotonine??

IL N’Y A PAS DE BONS OU MAUVAIS ALIMENTS POUR TOUT LE MONDE MAIS DES BONS ET MAUVAIS ALIMENTS POUR CHAQUE PERSONNE
  • COMBATTRE LA CAUSE

PERSONNALISER SON ALIMENTATION

Traiter l’inflammation digestive :  mieux manger, supprimer complètement la junk food, détecter les éventuelles intolérances alimentaires avec un test biologique afin de les écarter de l’alimentation un certain temps.

  • RESSOURCER CES CELLULES

COMBLER LES CARENCES EN MICRONUTRIMENTS  (vitamine A, E, B, omega 3...) avec des cures ponctuelles de compléments alimentaires de qualité (sous la supervision d'un professionnel de santé)

  • LA CHRONO-NUTRITION

Prendre certains aliments à certains moments de la journée permet de rééquilibrer les neurotransmetteurs de l’humeur et accélère la venue du sommeil en augmentant la sécrétion de mélatonine.

Avoir un apport de protéines conséquent le midi et ne pas oublier de manger des sucres lents complets le soir. Il ne s'agit pas de manger un plat de pâtes blanches au fromage et à la crème mais des féculents complets de bonne qualité nutritionnelle en quantité raisonnable. Cela limitera les manques et permettra un meilleur sommeil et moins de compulsions alimentaires.

  • LE GROS COUP DE POUCE : la SÉROTONINE NATURELLE à base de plantes ****

Il existe des plantes qui vont agir positivement sur les humeurs, le stress, le sommeil et les ENVIES DE SUCRE lorsqu’elles sont prises ensemble. Ces actifs naturels ne présentent pas d’effets indésirables. Cela aide également au contrôle des addictions (y compris l’envie de fumer) et à la gestion du stress : très utile au départ car il est difficile de stopper ses addictions tout seul du jour au lendemain sans coup de pouce.

ENDORFYN  : produit à base de plantes qui agit sur l'augmentation de sérotonine

ENDORFYN : produit à base de plantes qui agit sur l'augmentation de sérotonine

 

Les effets seront plus rapides et durables en faisant en même temps des changements alimentaires : en 10-15 jours en moyenne les envies de sucre diminuent nettement jusqu'à disparaitre complètement chez certains.

 

 

 

 

 

 

CURE INTESTIN N°1

CURE INTESTIN N°1

C’est un programme complet qui va agir sur les envies de sucre et les troubles digestifs.


  • Les méthodes douces de relaxation : yoga , chi kong, méditation de façon régulière vont aider à se sentir mieux et aider à se recentrer sur soi.

 

  • L'hypnose

  • La pratique du sport de façon réguliere et surtout en début de journée va réduire le stress et agir sur le bien être mental avec libération d’endorphines et venue du sommeil.

Souvent méconnu et tabou, les troubles du comportement alimentaire tel que la boulimie, les envies de sucre sont largement répandus et particulièrement chez les femmes. Identifiés à tort comme des troubles psychologiques indépendants , ces « addictions » « crises de boulimie » ou simple « déséquilibres alimentaires » trouvent souvent leur origine ailleurs : un défaut de métabolisation, une mauvaise digestion, défaut d'assimilation engendrant par la suite carences, désordres affectifs et alimentaires.

“nous sommes ce que nous digérons et non pas ce que nous mangeons”

Traiter ses désordres va amener à un bien être digestif mais surtout un bien être moral.

Associé à d'autres techniques (citées plus haut), le résultat n'en sera que meilleur. On pense souvent à tort que c'est uniquement dans la tête et que les personnes sont justes trop fragiles. Cela est certainement justifié dans certains cas mais pas dans d'autres et il serait intéressant de combiner suivi psychologique et/ou technique de relaxation et bilan micronutritionnel pour de meilleurs résultats.

 

Anne-Marie P


PROTOCOLE MICRONUTRITIONNEL ANTI SUCRE ALZIA ORGANIC PHARMACY

  • immunité microbiote : 1 par de préférence à jeun

  • endorfyn : 1 vers 17 heures/1 vers 20 heures

  • omega 3 mers froides : 3/jour de préférence au moment des repas et le soir

 

TOC TOC... ÊTES-VOUS HABITÉ PAR UN CANDIDA? LES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS


Le candida albicans est un champignon microscopique, habituellement inoffensif et qui siège principalement dans notre intestin mais aussi au niveau des voies génitales, de la bouche et sur la peau.

Dans certains cas, il peut devenir pathogène et provoquer une candidose c’est à dire une infection fongique.

Cela peut mettre des années à apparaitre et résulte d’un trouble digestif, une mauvaise flore intestinale, des intolérances alimentaires inconnues, une mauvaise alimentation, il peut apparaître également suite à un stress.

Pourquoi est-il si méchant

Il s’installe la plupart du temps au fil des années et très confortablement car il est extrêmement difficile à éradiquer.

C’est un véritable poison qui siège principalement dans nos intestins et qui va se nourrir de sucre principalement. Il affaiblit nos défenses immunitaires et se propage à la vitesse grand V sous forme de filaments mycéliens.

Plus vous avez de Candida albicans dans votre corps, plus vous devenez vulnérable aux infections.

En proliférant sous forme de filaments, il va d’abord perturber notre tube digestif puis commencer à perforer la barrière intestinale provoquant ainsi un passage de protéines alimentaires mal digérées dans le sang ou intolérances alimentaires.

 

C’est un véritable poison qui nous habite et qui prend le contrôle sur nous même.

 

1. QUELS SONT LES SIGNES CLINIQUES ? 

C’est un parasite qui va nous mettre ko et induire des changements jusque dans notre personnalité avec des troubles de l’humeur puisqu’il va interagir avec la synthèse des neurotransmetteurs principaux dont la dopamine et sérotonine : baisse de moral et de la motivation, trouble de la mémoire…

Candida et prise de poids

La majorité des personnes atteintes de candidose ont une envie incontrôlée de sucre et vont avoir tendance à prendre du poids souvent prises dans un cercle vicieux un peu « boulimique ».

Voici le « best of » des symptômes en rapport avec le candida qui doivent vous alerter :




  • DÉMANGEAISONS ANALES (ou prurit anal) augmentées le soir et la nuit ***

  • VARIATIONS DE MORAL D’UN JOUR A UN AUTRE

  • ENVIE DE SUCRE : presque tout le temps **

  • MAUVAISE HALEINE

  • FATIGUE CHRONIQUE

  • BALLONEMENTS

Mais aussi : 

  • CONSTIPATION OU DIARRHÉE

  • LANGUE SOUVENT BLANCHE OU NOIRE

  • COMPULSIONS ALIMENTAIRES

  • SENSATION DE VERTIGES, TETE LOURDE

  • CERVEAU EMBROUILLÉ

  • MISE EN COLERE RAPIDE

Orientations pas favorables :

  • Mycoses vaginales récurrentes

  • Fissure anale : souvent due au grattage avec surinfection

  • Maladies du tube digestif : colon irritable

  • Dépression

  • Maladies auto immunes

  • Syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie

Les carences nutritionnelles

La majorité des personnes touchées par le candida vont présenter des carences en vitamines et micronutriments : vitamine A, E, B…

Toute l’assimilation des nutriments sera perturbée en raison d’une attaque sur l’intestin qui deviendra alors perméable : portes ouvertes au passage des aliments digérés de façon incomplète, virus, bactéries : on devient plus vulnérable vis à vis de l’extérieur.

 

Souvent méconnue, la candidose est un facteur majeur de pathologies et maladies de civilisation. Passant souvent inaperçue, elle induit une faiblesse du système immunitaire à long terme. On a tendance à penser qu’il s’agit d’un trouble psychologique parce que la personne se sent souvent déprimée et à bout de nerfs. C’est pour cela qu’il est important de la détecter et de l’éradiquer.

2. COMMENT LE DETECTER 

Il se détecte par analyse urinaire ou par simple prise de sang.

La clinique état tout de même le meilleur diagnostic.

3. COMMENT LE TRAITER

La candidose digestive est très mal connue et on a tendance à la confondre avec l’oxyurose à cause des démangeaisons anales. Mais ce n’a rien à voir, un traitement antiparasitaire n’aura aucun effet sur la candidose digestive. 

RÉPARER L’INTESTIN

C’est l’étape déterminante car une membrane digestive poreuse entrainera dans tous les cas une immunité déficiente et la perte de la santé au fil du temps.

Si l’intestin est « cicatrisé », le passage des candidas dans le sang est limité ainsi que l’inflammation.

Il faut prendre en cure d’attaque des nutriments qui vont resserrer la barrière et recoloniser la flore intestinale.

Cela aura 3 effets :

-       Limiter le passage du candida dans le sang (vertiges, fatigue, bouffées de chaleur..)

-       Meilleure digestion : limiter le passage d’aliments mal digérés dans le sang : intolérances alimentaires et inflammation

-       Moins de carences : rétablir une bonne absorption des nutriments (fer, magnesium, vitamines…) : moins de fatigue, meilleur sommeil, moins de sécheresse cutanée …

 

ATTAQUE

Se débarrasser du candida n’est pas facile et cela prend plusieurs mois. Pour éviter qu’il revienne, il faut s’attaquer au « nid » des candidas et détruire leur biofilm.

On peut utiliser pour cela des huiles essentielles et certaines plantes reconnues pour avoir un effet anticandidosique (ail, pamplemousse…).

 

Au niveau alimentaire : AFFAMER LE CANDIDA

Il faut détecter dans un premier temps les intolérances alimentaires sources d’inflammations et les retirer de l’alimentation un certain temps.

Mettre en place un régime anti candida : très spécifique, il a pour but d’affamer le champignon rendant sa prolifération difficile. Il comprend principalement l'éviction totale des levures, sucres raffinés, fruits trop sucrés, des champignons et bien d’autres aliments.

Il faut être tout de même très vigilant car les récidives sont fréquentes. C’est pourquoi il est nécessaire de changer de traitement si les symptômes reviennent au fil du temps car il a tendance à s’habituer à un traitement en développant des résistances!


TRAITEMENT

LA CURE SANTÉ INTESTIN N° 1 est la cure par excellence pour l’intestin et en venir à bout du candida albicans. Elle comprend un guide nutritionnel de 120 pages (recettes, menus, aliments à éviter…) et suppléments micronutritionnels pour réparer l’intestin et stopper l’envie de sucre.

Cure Intestin n°1

intolérances alimentaires et diète anti candida

Dr Anne-Marie Paverani

 

 

TROUBLES DIGESTIFS ET POROSITÉ INTESTINALE

Nombreuses personnes présentent des troubles digestifs et apprennent à vivre avec : « J’ai toujours eu des problèmes de transit » « je ne vais à la selle que tous les 3 jours mais depuis toujours » « je dois pendre un traitement anti acides en permanence sinon j’ai mal à l’estomac… »

Cela est souvent l’expression d’un trouble plus profond, de mauvaises habitudes alimentaires parfois associées à un stress.

LE TUBE DIGESTIF : NOTRE SECOND CERVEAU

C’est par notre tube digestif que transite les nutriments issus de la nourriture.

Le travail démarre dans la bouche avec la mastication et les enzymes pour transformer le bol alimentaire en carburant d’énergie pour notre corps.

Le processus normal de digestion comprend :

  • D’une part la transformation des aliments (en nutriments).

  • L’assimilation par la barrière intestinale et la distribution des nutriments à nos cellules.

  • L’élimination des déchets : on rejette ce qui n’est pas utile.

Lorsqu’une étape fonctionne mal, des troubles digestifs apparaissent même légers : colites, troubles du transit (constipation ou diarrhée), reflux gastroœsophagien, crampes, ballonnements…

Mais aussi des symptômes qui semblent n’avoir aucun rapport avec les troubles digestifs : migraines, fatigue, acné, dépression, insomnies, réveils nocturnes, sècheresse cutanée…

POURQUOI CELA FONCTIONNE MAL?

Plusieurs origines : un manque de mastication, un stress récurrent, des intolérances alimentaires, de la malbouffe, les aliments industriels…

Qu ‘est ce qui se passe en réalité ?

Tous ces aliments mal digérés arrivent au niveau de notre barrière intestinale (qui absorbent les nutriments et les distribuent à nos cellules) : cela déclenche une inflammation et RONGE les cellules de l’intestin qui au lieu de ressembler à un filtre parfait et bien serré (pour ne pas laisser passer n’importe quoi) commencent à s’écarter : c’est ce que l’on appelle une barrière poreuse…

La fragilité de barrière va entrainer le passage d’aliments mal digérés dans notre organisme et générer des intolérances alimentaires plus nombreuses avec des répercussions immédiates sur la santé.

La permanence de molécules qui pénètrent dans notre corps alors qu’elles ne le devraient pas fragilisent notre immunité et vont nous mettre KO ! Les cellules intestinales ne peuvent plus se remplacer.

CELA ENTRAINE UN SURMENAGE DU FOIE ET DES REINS QUI NE SONT PLUS EN TRAIN DE FAIRE LE NETTOYAGE DE CE QU'IL Y A DANS LE CORPS MAIS DE CE QUI ARRIVE.

Les capacités physiologiques de chaque organe se réduisent au fil du temps (diabète, à long terme et à court terme : crampes, ballonnement…tendinites, douleurs musculaires…)

 LES ALIMENTS EN CAUSE ?

Ce sont les produits consommés en trop grande quantité mais aussi tout ce qui est sur la chaine d’assemblage alimentaire : crustacés, arachide….

AVEZ-VOUS L’INTESTIN POREUX ?? voici quelques symptômes

  • Fatigue après le repas : souvent envie de dormir

  • Difficulté à la perte de poids

  • Rétention d’eau

  • Ballonnements+++

  • Troubles du transit (difficulté à aller à la selle ou au contraire diarrhée)

  • Crampes intestinales

  • Colites

  • Moral en dents de scie

  • Ventre qui ressemble à celui d’une femme enceinte

Mais aussi

  • Migraines

  • Fatigue

  • Douleurs articulaires

  • Tendinites à répétition

  • Acné

  • ….

TRAITER L’INTESTIN ENFLAMMÉ ET POREUX= RÉPARER LA BARRIÈRE ET STOPPER LE FEU Comment restaurer l’intestin ???

  • Eviter la surconsommation de certains produits

  • MASTIQUER : prendre le temps de manger et de mastiquer chaque bouchée

  • Alimentation : identifier les intolérances alimentaires (pris de sang)

  • Réduire ce qui endommage l’intestin : alcool fort, produits industriels, farines blanches, sauces achetées, lait de vache…

Donner à l’intestin les nutriments pour le RÉPARER!: sans cette étape fondamentale : difficile de se sentir mieux.

 

 

  • Rétablir la flore intestinale

  • Rétablir les jonctions serrées c’est réparer l’intestin et EMPECHER le passage des toxines et aliments mal digérés : on ferme les portes ! Étape fondamentale puisque sans cicatrisation, on guérit difficilement.

Lorsque cette étape est menée à bien, les changements en terme digestifs d’une part et d’énergie sont rapides.  Cela a 2 effets :

Premièrement on fait barrière à tout ce qui ne devrait pas passer (y compris les parasites) et deuxièmement on RÉABSORBE enfin les nutriments de notre alimentation : vitamines, minéraux, acides aminés… dès lors on se sent beaucoup mieux et on ressent une énergie incroyable. Comme quoi, si on absorbe correctement les vitamines de nos aliments, on est plein d’énergie.

LES CURES NUTRITIONNELLES

La cure Santé Intestin N°1 d’ALZIA Organic Pharmacy est la cure de réparation digestive par excellence car elle associe conseils alimentaires, diète anti candida, éviction des intolérances alimentaires les plus fréquentes ( du moins pour 90 % des personnes) . Elle comprend un guide nutritionnel et la prise de suppléments sur 1 mois visant à restaurer la barrière intestinale, la digestion mais aussi une détoxication de l’organisme, l’amélioration du sommeil, des envies de sucre… qui sont des signes de porosité intestinale.

C’est une cure qui donne des informations précieuses sur ce que l’on doit éviter avec un menu de base sur 1 mois et 67 recettes simples à réaliser pour que la personne aie tous les éléments en un. C’est un rééquilibrage alimentaire complet qui a fait ses preuves auprès de nombreux de mes patients et qui permet de se faire une idée sur ses propres intolérances alimentaires sans forcément passer par des bilans biologiques.

ÊTRE A L'ÉCOUTE DE SON CORPS

La fatigue récurrente et les troubles digestifs sont le signe que quelque chose ne se fait pas correctement. On ne devrait pas être tout le temps fatigué ! cela n’a rien de normal et lorsque c’est le cas ça devrait nous alerter. Etre à l'écoute de son corps permet de faire le lien entre ce que l'on a mangé et l'apparition de fatigue par exemple. Cela demande un peu d'entraînement mais au fil du temps ça change tout! 

 

 

Anne-Marie P

 

AI-JE DES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES?

A CHACUN SON PROFIL

« Il fut un temps ou j’avais tout un tas de maux inexpliqués qui prenaient leur source dans mon intestin, personne ne savait de quoi cela pouvait venir, on ne m’a jamais parlé d’alimentation d’ailleurs. Ce n’est que des années plus tard que j’ai découvert que j’avais des intolérances à certains aliments (des aliments que je ne digérais pas ou que partiellement) et cela m’a sauvé. Pourquoi ? car en les supprimant tous mes maux ont disparu. Je n’en revenais pas »

 

1. QU’EST CE QU’UNE INTOLÉRANCE ALIMENTAIRE ?

C’est une réaction inappropriée de l’organisme vis à vis d’un aliment. Il le reconnaît comme un corps étranger ou hostile et déclenche de ce fait une inflammation visant à l'éliminer.

Fotolia_121227296_XS.jpg

 

En gros, c’est comme un poison qui attaque le corps et qui va laisser des traces dans notre organisme et perturber son fonctionnement.

 

 

2. COMMENT SURVIENNENT LES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES?

  • Elles peuvent être génétiques mais elles sont pour une grande majorité acquises suite à la consommation des mêmes aliments renforcées par un environnement de plus en plus toxique (additifs, aliments modifiés, manque de diversité alimentaire…).

  • Une flore intestinale déséquilibrée. La flore intestinale est la garante d’un bon équilibre digestif et de santé. Dès lors qu’elle est perturbée ou pauvre car pas assez diversifiée (prématurité, stress, traitement antiobiotique, alimentation raffinée…), on développe plus facilement des intolérances alimentaires. C’est un cercle vicieux. Au bout d’un moment on ne digère plus rien !

Plus notre flore est déséquilibrée (ce qui est le cas avec l'alimentation actuelle), plus les mauvaises bactéries  (gram-) prolifèrent (ballonnements, flatulences, gaz, troubles du transit..) plus on va faire des intolérances car on ne digère plus rien et plus on est malade. 

Plus notre flore est diversifiée et riche en bonne bactéries (gram +)mieux sont nos capacités de digestion, notre métabolisme et moins on est malade.

Fotolia_179689933_XS.jpg

ON AIME NOTRE POISON

Nos cellules baignent dans ce que l’on appelle un liquide interstitiel qui leur fournit les éléments dont elles ont besoin. Avec les intolérances alimentaires et tous les polluants de l’alimentation, ce liquide devient sale entrainant des mucosités et une  circulation lymphatique ralentie.

Le comble du comble est qu’on finit par aimer le poison qui nous entoure et à en être accro. C’est ce que l’on appelle la dépendance ! On aime les aliments qui nous font mal souvent sans le savoir. On est accro aux pâtes, au sucre, au lait… (en plus pour ce qui est du lait, on nous dit que cela nous fait du bien , que c’est nécessaire à notre croissance et à notre santé !

3. COMMENT SE MANIFESTENT LES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES ?

Les signes digestifs

  • Ballonnements/ ventre gonflé

  • flatulences

  • douleurs digestives

  • coliques

  • brulures d’estomac

  • acidité

  • troubles du transit : constipation /diarrhée

  • démangeaison anales

  • hémorroïdes

  • points douloureux

Les signes plus subtiles et non digestifs: L’INFLAMMATION DE BAS GRADE

Cela est du principalement au passage d’aliments mal digérés à travers la barrière intestinale qui devient de plus en plus poreuse laissant passer tout et n’importe quoi…Au départ digestive, l’inflammation se propage dans l’organisme entrainant tout un tas de réactions en chaine qui affaiblissent le système immunitaire et qui ont l’effet d’un TSUNAMI. 

Fotolia_134410074_XS.jpg

Les signes varient en fonction des personnes. Chacun va exprimer un ressenti différent. Les signes les plus fréquents sont listés ci-dessous. On peut avoir un signe ou plusieurs de ces signes: pour certains ce sera la migraine et pour d’autres les crampes seulement. Cela est propre à chaque personne.

  • Fatigue : on est de plus en plus fatigué, on manque d’énergie, après le repas on a envie de dormir. Même en dormant on est quand même fatigué…tout paraît insurmontable

  • Les Douleurs articulaires : on a mal partout car l’inflammation se propage, ce qui rend nos articulations sensibles

  • Les crampes musculaires (mollets, doigts, orteils,…)

  • Maux de tête, migraine

  • Yeux gonflés, barre à la tête et aux tempes, vertiges

  • Rétention d’eau, chevilles, mains enflées

  • La prise de poids et la difficulté à en perdre même sans manger beaucoup

  • Psoriasis, éczema

  • Acné

  • Envies de sucre en fin d’après midi, le soir ou la nuit

  • Troubles du comportement alimentaire : tendance boulimique

  • Réveils nocturnes, cauchemars, problèmes d’endormissement

  • Moral en dents de scie, dépression, baisse de moral soudaine

  • Irritabilité, colère…

  • Syndrome prémenstruel marqué

  • exacerbation des symptômes liés à la ménopause

4. LE LIEN AVEC LES MALADIES ? COMMENT FONCTIONNE NOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE

Plus on mange « mal », plus notre flore intestinale se déséquilibre, plus on sollicite notre système immunitaire toujours en activité pour « combattre les ennemis » (ici en l’occurrence ce sont les intolérances alimentaires) plus il se fragilise et s’épuise. C’est ce qui fait le nid des maladies notamment les maladies auto immunes.

Notre système digestif est en contact direct avec notre système immunitaire. Lorsque le filtre intestinal est abimé, les résidus rentrent en contact direct avec ce dernier qui réagit au quart de tour.




5. POURQUOI CERTAINS TYPES D’ALIMENTATION CONVIENNENT À CERTAINS ET PAS À D’AUTRES ?

A cause des intolérances alimentaires, de la génétique, de la flore intestinale. Le crudivorisme, le végétalisme… peuvent convenir à certains et être fatals pour d’autres !

QUE FAIRE

Douter ? ne pas savoir qui croire ? Rien ne sert à écouter les uns et les autres, les avis et les versions diffèrent, on entend tout et son contraire. Le meilleur moyen est de faire sa PROPRE expérience.

LES TESTS BIOLOGIQUES

Les tests biologiques sont  d'une grande aide aussi surtout lorsque l'on est jamais bien quelque soient les aliments que l'on ingurgite.

Les tests doivent être faits par des laboratoires compétents et spécialisés en nutrition.

Il permettent de confirmer le diagnostic alimentaire (fait pas soi même la plupart du temps) et identifier des aliments auxquels on n'aurait pas pensé! Ils permettent également d'évaluer le degré d'intolérance : faible/moyen/fort.

CURE INTESTIN N°1 du laboratoire ALZIA :  identifier soi-même ses intolérances alimentaires : apprendre à s'écouter!  ON EST SON MEILLEUR LABO!

C’est un programme qui vise à retirer les intolérances alimentaires les plus fréquentes en prenant en compte également le régime anti CANDIDA ALBICANS source de nombreux désagréments digestifs.

En quoi consiste le programme?

  • Retirer les aliments pendant 1 mois.

  • Manger d’autres types d’aliments.

  • Faire les bonnes associations alimentaires et opter pour une alimentation saine et des recettes simples.

  • Prendre des compléments alimentaires à visée digestive pour réparer l’intestin

  • Réintroduire les aliments un par un au bout de 30 jours et rester attentif aux troubles après consommation (digestifs ou autres). Si des problèmes apparaissent après consommation : Il s’agit d’une intolérance alimentaire. Retirer à nouveau l’aliment pendant minimum 3 mois et réitérer.

  • Si rien n’apparaît, vous pourrez réintroduire l’aliment.

CURE INTESTIN N °1



POURQUOI PARFOIS SUPPRIMER UN SEUL ALIMENT NE SUFFIT PAS?

On vous a dit qu'il fallait supprimer le gluten et que ça marchait bien pour la fatigue et la perte de poids en plus même les stars le font! 

Fotolia_186726512_XS.jpg

MAIS cela n'a pas fonctionné pour vous;cela ne vous a strictement RIEN fait. Tant d'efforts pour en arriver là et les douleurs digestives, articulaires, les maux de tête...sont toujours présents, donc vous le réintroduisez.

 

 

 

Mais alors pourquoi ça marche pas???

  • premièrement le gluten n'est pas le pire aliment auquel on est intolérant bien que cela soit assez fréquent. Vous n'avez peut-être pas d'intolérance au gluten!

  • deuxièmement, il est rare d'avoir qu'une seule intolérance. La plupart du temps, il y a une porosité intestinale et pas qu'un aliment à supprimer mais plusieurs. Si vous avez 5 ou 6 intolérances alimentaires , le fait de retirer uniquement le gluten sans traiter la porosité intestinale ne va pas faire disparaitre les symptômes. Ce sera insuffisant.

6. LA SANTÉ COMMENCE DANS L’ASSIETTE

Comment peut-on encore le nier ??

Fotolia_65498284_XS.jpg

Comment peut-on encore dire que tout cela est un effet de mode et qu’on peut continuer de manger ce que l’on veut ??

90 % des maux listés ci dessus sont dus à des troubles de la digestion.

Mieux manger ne peut pas faire de mal alors pourquoi s’y opposer ?

Toutes ces pathologies pourraient être évitées seulement en changeant d’alimentation et cela sans grosse contrainte mais les industries alimentaires et mêmes les industries pharmaceutiques ont trop à y perdre. On préfère dire que c’est un effet de mode c’est tellement plus simple. Mais la réalité est différente.

C'est important de savoir faire le lien entre certains symptômes qui paraissent mineurs et l'intestin. Il faut toujours remonter à l'origine du symptôme pour comprendre ce qui l'a provoqué et remonter à la racine c'est remonter à l'intestin!

 

Dr Anne-Marie Paverani

LES 7 AXES DE LA MÉDECINE NUTRITIONNELLE

Le corps est un ensemble de systèmes qui communiquent entre eux et coopèrent tel un arbre. Pour que l’arbre reste en bonne santé, il faut que ces racines soient saines et qu’elles aient les bons nutriments puisés dans la nature et l’environnement.

Le corps humain est un ensemble de systèmes qui vivent en harmonie. Chacun a sa fonction mais tous contribuent à la même chose : maintenir l’équilibre et la vie. La médecine nutritionnelle se base sur une approche personnalisée dont le but est la remise en équilibre  des différents systèmes du corps. 

1. L'ENVIRONNEMENT

Notre environnement interagît avec nos gènes pour créer la santé ou la maladie.C’est le concept révolutionnaire de l’épigénétique.Notre alimentation, notre statut nutritionnel, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, l’exercice physique, le stress, les traumatismes, les facteurs psychologiques l’exposition aux toxines de l’environnement, la radiation, l’usage prolongé des téléphones cellulaires etc…influencent nos gènes et notre santé. Adopter un mode de vie sain est le premier axe du rééquilibrage.

2.L' INFLAMMATION ET LE DÉSÉQUILIBRE IMMUNITAIRE

Quand notre système immunitaire se déséquilibre, l’inflammation se propage plus facilement dans l’organisme causant ainsi des problèmes sous jacents tels que la fatigue, les maladies chroniques, la prise de poids. Éteindre l’inflammation est l’éléments clef principal de retour à la santé.

3. LES HORMONES ET LES NEUROTRANSMETTEURS

La régulation de nos rythmes biologiques est sous la dépendance de 2 types de molécules : les neurotransmetteurs et les hormones.

Le rééquilibrage de ces 2 systèmes via l’alimentation santé et la supplémentation est fondamental.

4. L' INTESTIN

Le lien entre les maladies chroniques et déséquilibre du microbiote (ou flore intestinale) est maintenant bien établit et les découvertes dans ce domaine continuent d’affluer.

On sait que garder un intestin en bonne santé c’est d’abord connaître son profil alimentaire : savoir ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Les intolérances alimentaires particulièrement causées par une alimentation raffinée et non diversifiée sont la principale cause de ce déséquilibre.

Comprendre l’origine des symptômes et des troubles du métabolisme s’avère être la tâche la plus importante et la plus délicate. Cela consiste à déceler les intolérances aux aliments et une éventuelle porosité intestinale. RÉPARER l’intestin et rééquilibrer le microbiote intestinal sont les 2 piliers fondamentaux de la santé car un intestin malmené, surchargé et poreux est le point de départ de toutes maladies non congénitales.

5. LA DÉTOXIFICATION

La détoxification consiste à libérer l’organisme des déchets du métabolisme. Si ces déchets, toxines, radicaux libres, métaux, ne sont pas éliminés correctement, ils augmentent et le foie sature. Dans ces cas-là, les pathologies chroniques font leur apparition (fatigue, douleurs articulaires, migraine, psoriasis, eczéma, acné…). La clef consiste à minimiser l’exposition aux toxines alimentaires avec une alimentation hypotoxique et augmenter les capacités de détoxification de l’organisme.

6. ÉNERGIE, MITOCHONDRIE ET STRESS OXYDATIF

Comment fabriquons-nous de l’énergie ? pourquoi en manquons-nous ? comment la perdons-nous ?Cela est lié à nos centrales énergétiques : les mitochondries : une alimentation raffinée, des carences nutritionnelles ? le travail des mitochondries ralentit et nous produisons moins d’énergie, le métabolisme de base diminue et nous prenons du poids plus vite !

Optimiser les mitochondries et réduire le stress oxydatif (résultant de l’alimentation raffinée, pesticides, stress, infections, intolérances alimentaires…) fait partie intégrante de l’approche. Le but étant de rendre à l’organisme son énergie et sa vitalité originelles.

7. LE LIEN INTESTIN-CERVEAU

L’intestin et le cerveau font partie intégrante d’un même système bi-directionnel. Un trouble de la digestion impactera notre état de pensée, notre moral, notre sommeil, notre appétit et notre niveau de stress. De ce fait, quand l’intestin va, le cerveau suit.

Ces 2 systèmes sont intimement liés à un point que l’on n’imagine pas. (la guerre dans l’intestin <----> la guerre dans le cerveau). Comprendre le dialogue entre l’intestin et le cerveau permet de comprendre pourquoi certains problèmes d’ordre psychologiques ou certains comportements (baisse de moral, irritabilité, TOC, colère, repli sur soi, défaut d’endormissement, réveils nocturnes, envies de sucre, boulimie…) surviennent et y mettre fin efficacement.

AM PAVERANI

 

 

LES RÉFLEXES SANTÉ AU QUOTIDIEN

RÈGLE N°1 : PRODUIRE PLUS D'ÉNERGIE AVEC MOINS DE CALORIES

Choisir des aliments riches en énergie et complets.

Les conseils pratiques

  • éviter les achats compulsifs : apprendre à faire ses courses après les repas et non pas quand on est affamé.
  • choisir des marchés, boutiques bio..
  • choisir systématiquement la qualite contre la quantité.

Au moment du repas

  • faites des repas un moment privilégié : un rituel
  • buvez un grand verre d’eau ou jus de tomate plutôt qu’un apéritif alcoolisé : cela aura un effet satiétogène
  • les aliments les plus caloriques doivent être en petite quantité : de préférence dans une petite assiette
  • la mastication : mastiquez chaque bouchée jusqu’à ce que l’aliment soit complétement broyé : pas de bonne santé sans bonne digestion et pas de bonne digestion sans mastication
  • découpez les aliments les plus caloriques : les hacher, les émincer
  • préférez les cuissons vapeurs, le court bouillons, le wok.
  • agrémentez vos plats d’épices et mangez des aliments anti cancers (thé vert, curcuma, gingembre…)
  • choisissez des huiles de première pression à froid pour leur richesse en nutriments : vitamine E, omega 3, omega 6 (huile de noix,colza, olive, noisettes, germe de blé...)
  • restez à l’écoute de votre corps : quand il est rassasié : arrêtez de manger. ne vous obligez pas à finir l’assiette.
  • en cas de ballonnements notez ce que vous mangez afin d’en identifier la cause
  • autorisez-vous à ressentir la faim
  • réalisez un bilan nutritionnel : les carences ou déficits nutritionnels peuvent entrainer une recherche de calories ou sucre de façon compulsive et inappropriée
  • écartez les intolérances alimentaires sources de maladies et d’inflammation

RÈGLE N°2 : MANGER DES VÉGÉTAUX

Manger des végétaux protègent non seulement des cancers mais également du surpoids, du diabète, de maladies cardiovasculaires et la majorité des pathologies dégénératives y compris cérébrales.

Selon la « adventist cohort study » , réalisée sur 96000 participants, une alimentation végétarienne réduit :

  • de 35 % la fréquence des cancers de la prostate
  • de 50 % la fréquence des cancers colorectaux
  • de 48 % la mortalité par cancers du sein
  • de 26 à 68 % la mortalité cardiovasculaire

RÈGLE N°3 : MODÉRER LA CONSOMMATION DE VIANDE

 La consommation de produits animaux est à l’inverse associée à un risque plus augmenté de cancers. On note chez les gros consommateurs de viandes, une augmentation des cancers colorectaux.

  • évitez de consommer de la viande en excès et restez raisonnable : 3 fois par semaine maximum.
  • la viande est de plus riche en acide arachidonique : impliqué dans l’inflammation.
  • cuissons agressives prudence! : barbecue : viande carbonisée à la poêle… la puissance mutagène (capacité à induire des mutations sur l’ADN) et carcinogène d’une viande trop cuite est énorme.
  • les aliments frits, les viennoiseries, sont carcinogènes si consommés en excès

RÈGLE N°4 : SE CALMER AVEC LES PRODUITS LAITIERS

Pourtant mis en avant par les autorités de santé, les produits laitiers notamment le lait de vache sont très délétères pour notre santé.

Ils sont assez mal tolérés par notre systèmes digestif :  notamment le lait de vache qui devrait être réservé au veau ! trop riche en protéines et facteurs de croissance il contient le « caviar » pour le veau qui lui permettra de grandir et prendre du poids : environ 400 kg en 1 an : chez l’être humain, une consommation excessive augmentera le surpoids (en augmentant la sécrétion d’insuline ), les  problèmes digestifs, les allergies, l’asthme, la fatigue, les douleurs articulaires ,l’incidence des maladies auto immunes  et l’activation des facteurs de croissance tel que l’IGF1:  promoteur de croissance tumorale

Un grand nombre d’études montrent une augmentation des cancers de la prostate et du sein avec consommation de produits laitiers régulièrement y compris les yaourts.

RÈGLE N°5 : SE DÉTOXIQUER À CHAQUE CHANGEMENT DE SAISON

Le foie est l’organe de la détoxication. Apporter des nutriments nécessaires à la détoxication va aider à éliminer, à purger les toxines accumulées au fil du temps et stockées majoritairement dans les graisses.

Notre nourriture est de plus en plus carencée et malheureusement nous ne pouvons plus trouver dans la nourriture les nutriments et vitamines indispensables à notre santé. Faire des cures de compléments alimentaires pendant une courte période peut aider à combler ces manques.

Ø Maintenir un bon taux de vitamine b9, b12 et le zinc :

ce sont les 3 micronutriments les plus importants pour les opérations de maintenance de l’ADN et jouent des rôles majeurs dans les défenses immunitaires et apoptotiques.

MES CONSEILS

  • remplacez le lait de vache par des laits végétaux : lait de riz, coco , amandes, soja…
  • attention aux graisses saturées : biscuits, gâteaux, viennoiseries…: elles sont pro inflammatoires
  • une activité sportive ludique et régulière (1h30 à 3 heures de sport par semaine)
  • consommez des acides gras omega 3 à gogo ! ils sont anti inflammatoires et protecteurs cardiovasculaires
  • maintenir un bon taux de vitamine D : allez au soleil si possible ou prendre des suppléments de vitamine D en cure de 2- 3 mois
  • mangez des végétaux en majorité
  • BÉTONNEZ vos intestins : prendre des probiotiques pour renforcer l’ immunité et des nutriments pour solidifier la barrière intestinale et ainsi éviter le passage d’aliments mal digérés, toxines et autres
  • du vin rouge ? pourquoi pas en quantité raisonnable
  • une assiette antioxydante : une consommation journalière de fruits et de légumes bio
  • penser à soi et s’entourer d'amis (fuir les personnes toxiques)
  • rire de bon cœur!

 

 

Anne-Marie P