LES 7 AXES DE LA MÉDECINE NUTRITIONNELLE

Le corps est un ensemble de systèmes qui communiquent entre eux et coopèrent tel un arbre. Pour que l’arbre reste en bonne santé, il faut que ces racines soient saines et qu’elles aient les bons nutriments puisés dans la nature et l’environnement.

Le corps humain est un ensemble de systèmes qui vivent en harmonie. Chacun a sa fonction mais tous contribuent à la même chose : maintenir l’équilibre et la vie. La médecine nutritionnelle se base sur une approche personnalisée dont le but est la remise en équilibre  des différents systèmes du corps. 

1. L'ENVIRONNEMENT

Notre environnement interagît avec nos gènes pour créer la santé ou la maladie.C’est le concept révolutionnaire de l’épigénétique.Notre alimentation, notre statut nutritionnel, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, l’exercice physique, le stress, les traumatismes, les facteurs psychologiques l’exposition aux toxines de l’environnement, la radiation, l’usage prolongé des téléphones cellulaires etc…influencent nos gènes et notre santé. Adopter un mode de vie sain est le premier axe du rééquilibrage.

2.L' INFLAMMATION ET LE DÉSÉQUILIBRE IMMUNITAIRE

Quand notre système immunitaire se déséquilibre, l’inflammation se propage plus facilement dans l’organisme causant ainsi des problèmes sous jacents tels que la fatigue, les maladies chroniques, la prise de poids. Éteindre l’inflammation est l’éléments clef principal de retour à la santé.

3. LES HORMONES ET LES NEUROTRANSMETTEURS

La régulation de nos rythmes biologiques est sous la dépendance de 2 types de molécules : les neurotransmetteurs et les hormones.

Le rééquilibrage de ces 2 systèmes via l’alimentation santé et la supplémentation est fondamental.

4. L' INTESTIN

Le lien entre les maladies chroniques et déséquilibre du microbiote (ou flore intestinale) est maintenant bien établit et les découvertes dans ce domaine continuent d’affluer.

On sait que garder un intestin en bonne santé c’est d’abord connaître son profil alimentaire : savoir ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Les intolérances alimentaires particulièrement causées par une alimentation raffinée et non diversifiée sont la principale cause de ce déséquilibre.

Comprendre l’origine des symptômes et des troubles du métabolisme s’avère être la tâche la plus importante et la plus délicate. Cela consiste à déceler les intolérances aux aliments et une éventuelle porosité intestinale. RÉPARER l’intestin et rééquilibrer le microbiote intestinal sont les 2 piliers fondamentaux de la santé car un intestin malmené, surchargé et poreux est le point de départ de toutes maladies non congénitales.

5. LA DÉTOXIFICATION

La détoxification consiste à libérer l’organisme des déchets du métabolisme. Si ces déchets, toxines, radicaux libres, métaux, ne sont pas éliminés correctement, ils augmentent et le foie sature. Dans ces cas-là, les pathologies chroniques font leur apparition (fatigue, douleurs articulaires, migraine, psoriasis, eczéma, acné…). La clef consiste à minimiser l’exposition aux toxines alimentaires avec une alimentation hypotoxique et augmenter les capacités de détoxification de l’organisme.

6. ÉNERGIE, MITOCHONDRIE ET STRESS OXYDATIF

Comment fabriquons-nous de l’énergie ? pourquoi en manquons-nous ? comment la perdons-nous ?Cela est lié à nos centrales énergétiques : les mitochondries : une alimentation raffinée, des carences nutritionnelles ? le travail des mitochondries ralentit et nous produisons moins d’énergie, le métabolisme de base diminue et nous prenons du poids plus vite !

Optimiser les mitochondries et réduire le stress oxydatif (résultant de l’alimentation raffinée, pesticides, stress, infections, intolérances alimentaires…) fait partie intégrante de l’approche. Le but étant de rendre à l’organisme son énergie et sa vitalité originelles.

7. LE LIEN INTESTIN-CERVEAU

L’intestin et le cerveau font partie intégrante d’un même système bi-directionnel. Un trouble de la digestion impactera notre état de pensée, notre moral, notre sommeil, notre appétit et notre niveau de stress. De ce fait, quand l’intestin va, le cerveau suit.

Ces 2 systèmes sont intimement liés à un point que l’on n’imagine pas. (la guerre dans l’intestin <----> la guerre dans le cerveau). Comprendre le dialogue entre l’intestin et le cerveau permet de comprendre pourquoi certains problèmes d’ordre psychologiques ou certains comportements (baisse de moral, irritabilité, TOC, colère, repli sur soi, défaut d’endormissement, réveils nocturnes, envies de sucre, boulimie…) surviennent et y mettre fin efficacement.

AM PAVERANI