SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES (SOPK), CYCLES IRRÉGULIERS, SYNDROME PRÉMENSTRUEL : quelle prise en charge micronutritionnelle?

cycle mentruel.001.jpeg

Le cycle menstruel est fortement lié à nos émotions. Une petite contrariété, une perte de poids trop rapide et les règles tardent à arriver! Troubles de l’ovulation, cycles irréguliers, syndromes prémenstruels marqués, syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK… , les troubles menstruels sont nombreux et de plus en plus présents dans la vie des femmes. Je ne parlerai dans cet article que des plus fréquents et surtout de leur prise en charge micronutritionnelle. Certains micronutriments sont en effet très importants et leur rééquilibrage permet d’améliorer l’intensité des symptômes et de limiter leur survenue.

A. UN MOT SUR …

  1. LES SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTiQUES

Pour certaines femmes, les irrégularités de cycles sont liés à des ovaires polykystiques ou syndrome de Stein Leventhal.

Fotolia_164503545_XS.jpg

Mais alors de quoi s’agit-il?

Origine génétique, exposition à des perturbateurs endocriniens pendant la grossesse, surpoids… ? C’est un trouble assez mal connu qui touche de plus en plus de femmes et qui se révele parfois tard lorsqu’il y a un désir de grossesse notamment.

LES 3 SIGNES BIOLOGIQUES

  • Une accumulation de petits kystes (en réalité des follicules ovariens) dans les ovaires visibles à l’échographie.

  • Une AMÉNORHÉE et DYSOVULATION : le cycle est plutôt irrégulier (Les règles tardent à arriver, parfois elles n’arrivent pas ) et est assez long (35 jours ou plus ). L’ovulation peut se faire mais elle est plutôt irrégulière (souvent absente) créant ainsi une infertilité.

  • le déséquilibre hormonal : excès d’androgènes (hormones mâles)

On parle de syndrome des ovaires polykystiques lorsque au moins 2 des ces symptômes sont présents.

Quels signes physiques ?

Bien que pas systématique, on observe souvent :

  • pilosité excessive (dû à un excès d’androgènes)

  • acné

  • prise de poids et une difficulté à en perdre

  • résistance à l’insuline

  • fatigue, variations d’humeur

La micronutrition peut apporter de nettes améliorations à condition de respecter certaines règles hygiénodiététiques en parallèle de la prise de suppléments.

2. LE SYNDROME PRÉMENSTRUEL

De nombreuses femmes souffrent du “syndrome prémenstruel”.

de quoi s’agit-il?

Il s’agit des différents symptômes ressentis avant les règles mais trop marqués et qui surviennent parfois bien avant : 7 à 15 jours :

  • Maux de ventre

  • Troubles du transit

  • Appétit très augmenté

  • Envie de sucre

  • Migraines

  • Mastose : douleurs mammaires

  • Rétention d’eau ++

  • Prise de poids (au moins 2 kg)

  • Acné 

  • Troubles d l’humeur, irritabilité

Le syndrome prémenstruel est très fortement lié à l’état digestif de la personne surtout en cas d’intolérances alimentaires et/ ou de candida albicans.

Il s’agit de femmes qui ont des cycles parfois plus irréguliers. Là encore, l’approche de la micronutrition peut s’avérer utile et notamment l’éviction des intolérances alimentaires.

3. AMÉNORHÉE (absence de règles) et CARENCES NUTRITIONNELLES

Les carences vitaminiques

Nombreuses femmes ont vu leur cycle s’interrompre suite à une perte de poids trop rapide ou un régime alimentaire mal équilibré créant des carences d’apport vitaminiques. Et oui, si l’on a pas les bons ingrédients pour faire la recette des hormones, le cycle peut se bloquer!

J’ai pu constaté de nombreuses fois des retours de règles suite à un rééquilibrage nutritionnel après des mois d’absence!

Troubles digestifs et métaboliques

Pour d’autres, cela est lié à un problème de malabsorption digestive créant ainsi des carences micronutritionnelles en rapport avec une dysbiose intestinale.

Stress

Pour d’autres, cela peut être en rapport avec une contrariété, un stress qui va retarder voir bloquer l’ovulation et la venue des règles pendant une période plus ou mois longue.

B. MICRONUTRIMENTS ET BILANS MICRONUTRITIONNELS IMPORTANTS

1. L’IODE

L’iode est un élément indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes et celles ci contribuent à la régulation du cycle, à l’ovulation et la maturation des follicules ovariens.

Quel bilan? : l’IODURIE ou iode urinaire ; bon reflet de la concentration en iode dans l’organisme et des éventuels ralentissements métaboliques (prise de poids, hypothyroidie…) 

Lorsque je réalise un bilan iodé urinaire, je me rends compte que la carence en iode est très fréquente. Outre les irrégularités des cycles, les carences en iode vont jouer sur un tas d’autres fonctions : la régulation du poids, le développement du bébé in utero, la frilosité, le métabolisme de base, la fatigue…

*La supplémentation en iode en cas de carence a donc sa place.

Auquel cas, il faudra également veiller à avoir un apport d’iode dans l’alimentation suffisant avec la consommation de fruits de mer au moins 1 fois par semaine mais également des algues (type wakamé par exemple).

2. LES OMEGA 3

Les omega 3 sont les constituants de nos membranes cellulaires et vont permettre une meilleure communication, une meilleure harmonie entres les cellules.

De plus les omega 3 vont agir un peu comme des antiinflammatoires et vont contribuer à la qualité de l’ovule.

*Je conseille une supplémetation régulière d’omega 3 de minimum 3 mois à faire 2 fois par an en cas de troubles de l’ovulation.

3. OMEGA 6 (GLA ET DGLA)

De grande utilité dans les syndromes prémenstruels et les irrégularités du cycle, on les retrouve dans l’huile de bourrache et d’onagre qui sont considérées comme “ les huiles des femmes”.

Elles diminuent considérablement voir suppriment les douleurs avant les règles, les maux de tête et autres syndromes prémenstruels à conditions qu’elles soient de première pression et assez concentrées en actifs de GLA et DGLA.

La carence en GLA et DGLA (actifs des bons omega 6) peut également provenir d’une carence ou insuffisance en fer ou bien d’un défaut de production de certaines enzymes. Dans ce cas, une supplémentation régulière en GLA et DGLA  sera nécessaire. Les actifs GLA et DGLA contenus dans ces huiles agissent comme de rééls anti-inflammatoires sur les syndromes prémenstruels.

* Je conseille de les prendre 15 jours avant les règles. De plus, ils vont agir sur l’hydratation de la peau et la reconstitution des ongles et cheveux.La peau est plus hydratée avec beaucoup moins d’imperfections.

4. L’ HOMOCYSTÉINÉMIE ET VITAMINES B

Levtux d’homocystéine dans le sang est un paramètre important en médecine anti âge. Reflet de la concentration en vitamines B. Une homocystéine augmentée est signe de mauvaise détoxication, troubles du sommeil, maux de tête, troubles de l’humeur et irrégularité du cycle mais aussi un risque cardiovasculaire élevé. 

*je conseille une supplémentation régulière en vitamines B car elles interviennent à tous les niveaux(cycle, sommeil, appétit, détoxication…)

L’augmentation de l’homocystéine est liée dans certains cas aux fausses couches à répétition notamment chez les femmes qui ont une mutation génétique sur le gène codant pour l’enzyme MTHFR (méthylènetétrahydrofolate réductase). L’analyse génétique pourrait être alors interessante. 
* La supplémentation en vitamines B actives doit alors être permanente avec des alternances.

5. VITAMINE D

La vitamine D intervient dans la régulation des gènes et a un rôle très important dans l’immunité (elle rend le système immunitaire plus tolérant et limite l’incidence des réactions auto immunes) Elle contribue à une meilleure régularité des cycles.

*Je conseille une supplémentation quotidienne et régulière en vitamine D afin de voir son taux augmenter durablement et progressivement.  

6. L’ HÉMOGLOBINE GLYQUÉE

Souvent observé, en cas d’ovaires polykystiques, l’insuline devient sourde et résistante à l’entrée du sucre dans les cellules.

Résultat ? ce dernier stagne dans le sang et va se combiner à certaines protéines notamment à l’hémoglobine formant ainsi de l’hémoglobine glyquée : véritable bombe à retardement.

*Je conseille donc chez les femmes ayant des ovaires polykystiques de soigner leur flore intestinale avec des probiotiques, de limiter les sucres rapides et de prendre des suppléments de chrome permettant ainsi d’améliorer la sensibilité à l’insuline ainsi que des antioxydants afin de diminuer le stress carbonyle. 

 7. LE FER

la carence est en fer est délétère autant que l’excès (plus rare).

pourquoi l’anémie doit nous alerter?

L’anémie est souvent synonyme d’inflammation. Lorsqu’une inflammation de bas grade (c’est à dire de bas bruit, silencieuse) est présente, le fer n’est plus absorbé correctement par les cellules intestinales c’est pourquoi, il faut soigner l’intestin et rééquilibrer la flore intestinale , éliminer intolérances alimentaires et le candida albicans (s’il est présent) en plus d’une supplémentation.

Le fer est indispensable à l’élaboration des neurotransmetteurs (régulation du sommeil, motivation, humeurs, appétit…) aux hormones et à la détoxication. Donc la carence en fer va jouer sur les syndromes prémenstruels, les SOPK, les troubles des cycles (ovulation et menstruations) et la qualité ovocytaire.

Attention aux pertes en fer pendant les règles notamment en cas de règles abondantes!

*En cas de grosse pertes de sang pendant les menstruations, je vous conseille un bilan de fer (cf plus bas) et une supplémentation si besoin mais pas au dessus de 200 % des apports journaliers recommandés.

8. LE CANDIDA ALBICANS ET LES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES

Longuement détaillé dans mes précédents articles , le déséquilibre de la flore intestinale va jouer sur le cycle notamment en cas de candida albicans entrainant entre autres des carences nutritionnelles qui vont jouer sur la qualité de l’ovulation et l’irrégularité des cycles ;

De plus le candida est capable de passer la barrière hématoencéphalique et parler au cerveau, influencer la synthèse des neurotransmetteurs tels que la dopamine, la sérotonine (qui étant le précurseur de la mélatonine régule les cycles veille-sommeil) et donc d’influencer nos émotions et notre niveau de stress (et nous savons à quel point notre cycle y est sensible!).

*je conseille donc de faire un bilan d’intolérances alimentaires et un test anti candida afin de mieux cibler votre profil et adapter votre alimentation.

C. LES CONSEILS HYGIÉNODIÉTÉTIQUES

  1. L’IMPORTANCE D’UN BON SOMMEIL


parfois

Fotolia_64130784_XS.jpg

LE CYCLE VEILLE-SOMMEIL

Le corps est comme un horloge interne. Plus on est régulière au niveau des heures de repas, de coucher, mieux il sera réglé. Cela améliorera la chronologie des règles et de l’ovulation.


LA QUALITÉ DU SOMMEIL

Le sommeil a une importance fondamentale dans la régularité des cycles.

*Pour l’améliorer, je vous conseille de prendre des suppléments de griffonia et de rhodiola le SOIR AVANT COUCHER combinés avec du magnésium plus efficace que les suppléments de mélatonine de synthèse (moins efficace pour les troubles du sommeil).

Je vous conseille de faire le plein de lumière naturelle. En effet notre glande pinéale va absorber la lumière bleue nécessaire à la recette de la mélatonine le soir (mais naturelle). Cela permettra de mieux réguler l’horloge interne de votre corps et avoir des cycles plus réguliers.

2. Mieux réguler les cycles avec la CHRONONUTRITION

Au niveau alimentaire, je vous conseille de manger des protéines à midi avec peu ou pas de féculents et des repas végétariens le soir (céréales complètes- légumes par exemple) Cela améliorera la synthèse naturelle de sérotonine et le sommeil.

De plus, mangez plus léger le soir permettra à l’organisme de mieux se régénérer et se détoxifier pendant le sommeil.

3. L’IMPORTANCE DU LACHER PRISE

Nos émotions peuvent à elles seules chambouler notre cycle menstruel d’un coup de baguette !

Fotolia_53088901_XS - Copie.jpg

N’oubliez pas de vous détendre et de vous reconnecter à votre nature profonde. Chacun trouvera l’activité qui lui correspondra  : La marche, méditation,yoga…

 La respiration

La respiration permet de rééquilibre les fonctions de l’organisme, épurer les poumons et se reconnecter au calme.

Inspirez longuement /bloquez votre respiration / expirez à fond et lentement = à faire de préférence matin et soir ou en cas de coup de stress dans la journée aussi souvent que le désirez.

4. LA DETOX AUX JUS UNE FOIS PAR SEMAINE

Je vous conseille également de faire une détoxication aux jus 1 jour par semaine (extracteur à jus ou à acheter directement en “bar à jus bio”); Cela permet à l’organisme de nettoyer le canal digestif et de favoriser l’élimination des résidus de féculents et toxines mal éliminés et qui forment du mucus en excès.

  • jus de betterave pour alcaliniser le sang

  • jus de pomme + gingembre + curcuma (pour relancer l’activité des ovaires et lutter contre l’inflammation) 

  • jus de carottes + orange = pour lutter contre le stress oxydatif

  • ….

D. LES BILANS D’INVESTIGATION EN CABINET

  • STATUT DES ACIDES GRAS : OMEGA 3 (DHA ET EPA), INDICE OMEGA 3, OMEGA 6, DGLA ET GLA

  • VITAMINE D

  • VITAMINES B

  • SELENIUM, ZINC, HOMOCYSTEINE

  • STRESS CARBONYLE ET HÉMOGLOBINE GLYQUÉE, STATUT DES ANTI-OXYDANTS

  • BILAN DU STRESS OXYDATIF : VITAMINE A, E, zinc..

  • INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES

  • CANDIDA ALBICANS

  • ANALYSES DES NEOTRANSMETTTEURS : DOPAMINE, SEROTONINE..

  • CYCLE DE LA MÉLATONINE

  • IODURIE : ou iode urinaire ; bon reflet de la concentration en iode dans l’organisme et des éventuels ralentissements métaboliques (prise de poids, hypothyroide…) 

  • AMH ou hormone animullérienne : elle permet d’évaluer le stock de follicules. L ‘AMH est augmentée en cas d’ovaires polykystiques.

E. LES PROTOCOLES DE SUPPLÉMENTATION MICRONUTRITIONNELLE

LES PLANTES ET MICRONUTRIMENTS EN CURE DE 3 À 6 MOIS

syndromes prémenstruels, irrégularité des cycles avec ou sans SOPK

Sommeil, humeurs, appétit, douleurs avant règles et sécheresse de la peau

  • Bourrache + Onagre bio titrés en GLA et DGLA( Primavera) : 4 / jour 15 jours avant les règles

  • Si troubles du sommeil : Griffonnia + Rhodiola + Magnésium :Endorfyn = 2 le soir vers 21 heures

  • si appétit augmenté, envies de sucre, dépression, variations d’humeur notamment avant les règles et / ou l’ovulation : Griffonnia + Rhodiola + Magnésium :Endorfyn = 1 fin d’après midi + 1 le soir

Si Rétention d’eau, ajouter 15 jours avant les règles

  • Tisane de piloselle et pissenlit

  • Tisane de bouillon blanc 

  • supplément de Marronnier d’Inde

Si prise de poids ajouter :

  • CHROME seul ou en association dans Alziadetox *

  • Détoxification des œstrogènes + compensation carences en zinc, iode, selenium, vitamines B, chrome, fer, vitamine A, C, E en association dans Alziadetox 3 / jour

Autres plantes utiles pour les irrégularités des cycles et ovaires polykystiques en association avec les précédentes : ajouter soit :

  • l’ANGÉLIQUE

  • le GATTILIER

Ces plantes permettent de mieux régulariser les hormones et les cycles.

Optimiser la qualité des follicules, lutter contre le stress oxydatif et l’inflammation de bas grade

  • OMEGA 3 titrés en DHA et EPA : omega 3 mers froides (3/J)

  • VITAMINE D : dosés au minimum à 2000 unités par jour à prendre au quotidien: indispensable!

  • PROBIOTIQUES : pour rééquilibrer la flore intestinale (immunité microbiote) : les troubles digestifs et métaboliques vont influer sur les cycles et le microbiote intestinal a certainement un role important à jouer notamment en cas d’acné et de ballonnements.

  • ACIDE ALPHA LIPOIQUE, COENZYME Q10 pour lutter contre l’oxydation et la production radicaux libres.

Dr Anne-Marie Paverani